Il paraît que Télérama a fait peau neuve.

Ces derniers jours, BiBi s’est penché au hasard sur les journaux et hebdos. Hier, il s’est attardé sur le courrier des lecteurs du « » (presse régionale). Là, il s’est arrêté sur le nouveau look du magazine «Télérama». En parcourant les deux derniers numéros, BiBi se posa des questions sur la confection de l’Hebdo en regardant à la loupe les nouvelles rubriques des premières pages (et particulièrement celle qui a pour titre  : «Qui ? Comment ? Pourquoi ?»)…

Arrêt-BiBi sur le « Qui ? Comment ? Pourquoi ? »

Les premières pages lancent en général la lecture et focalisent d’emblée l’attention (ou non) du lecteur. Elles sont donc dignes d’intérêt pour… l’analyse. Par cette entame, le lecteur saisit l’ambiance du journal : il peut soit continuer sa lecture soit s’en détourner et l’abandonner.

Examinons ces pages de près : après le sommaire et le premier plan, on atterrit directement sur 4 pages au titre de «Qui? Comment? Pourquoi ?»,quatre pages-motrices où le lecteur est plongé au cœur de l’hebdo et des ses orientations. Chaque page de ce «Qui ? Comment ? Pourquoi» est découpée en trois parties égales (voir photo-BiBi), trois courtes rubriques équilibrées qui font 20 à 30 lignes environ.

Voici l’inventaire du N°3247 : «Vendu, Iggy Pop», «Pourquoi payer ce qui est gratuit», «Comment expliquez-vous le coup d’état qui vient de se produire au Mali ?» puis, page suivante «A Pierre Arditi : Votre plus grande erreur ?» et «Qui est Cry Baby ?».

Au numéro suivant (N°3248), on donne un même espace de pagination avec entre autres : «Les Monty Python vont-ils se reformer ?» et «Comment les Islandais réagissent-ils au procès de leur ancien ministre ?» etc.

Tout est égal à Tout.

Attention, BiBi ne nie pas la nécessité de chacune de ses rubriques mais il s’interroge. N’y a-t-il pas problème à les placer visuellement à égalité dans le volume spatial de la page ?  A penser que tout est égal à tout, on dénie la hiérarchie des infos, on gomme leur importance – sous couvert d’égalité de traitement.

Cela induit la chose suivante : Iggy Pop faisant de la pub et les évènements du Mali, c’est kif-kif bourricot. Du coup, l’info (secondaire pour BiBi) sur Iggy Pop comme celle en équivalence sur le Mali (plus importante pour BiBi) sont dévalorisées et deviennent du même coup – l’une et l’autre – insignifiantes.

Un Nouveau Look ?

En poussant le bouchon plus loin, je pourrais avancer que derrière cette façon de trier, d’exposer ces questions du Monde, il y a en arrière-plan une représentation du Monde bien particulière. Pour moi, l’effet de cette disposition dans l’espace de l’hebdo non seulement dévalorise toute info donnée à voir mais fait censure sur l’importance des évènements.

Je déplore que – via ce nouveau look – Télérama n’assume pas ses choix. Derrière cette équation Rubriques toutes égales, derrière ce refus de choisir (qui est quand-même un choix non revendiqué, implicite, qui peut paraître «naturel»), Télérama abâtardit tout doucement l’info (comme le font d’autres Médias) en accumulant des nouvelles à la pelle, à même niveau, sans hiérarchie.

Accumulation = Censure.

La Nouvelle Censure sur les infos ne passe pas par la volonté (politique) de ne pas en parler. Bien au contraire ! Ici, tout est bon comme sujet de rubrique, on y aborde(ra) tout. Voyez déjà l’accumulation en vrac des thèmes en titre : Vendu Iggy Pop, pourquoi payer ce qui est gratuit, Pierre Arditi, l’erreur de Juliette Gréco, le Mali, le grand écart (Helmut Newton), la télé, les jeunes et la politique, qui va retourner chez le marchand de décodeur, France2 essore t-elle ses directeurs etc.

Tout cela s’accumule dans un apparent (et joyeux) bordel. Ce bordel donne – soi-disant – sa chance à chaque rubrique sous égalité (objectivité) de traitement. Mais qui réussira à nous convaincre que le retour des Monty Python est aussi important que ce qui se passe au Mali ?

Et de ton côté, BiBi ? Kif-Kif ?

Bien entendu, on pourrait me retourner les arguments et les questions que j’avance en détaillant mon blog : aujourd’hui billet sur , hier sur La Sarkozye, avant-hier sur deux fois Bob Dylan. Je reconnais volontiers les similitudes et je comprends tout à fait les objections mais Pensez BiBi – au contraire de Télérama – n’a rien à vendre et se proclame d’entrée « Blog polémique ». Et avec cette bannière, tout lecteur, fidèle ou nouveau, sait d’emblée à quoi s’en tenir.

10 Responses to Il paraît que Télérama a fait peau neuve.

  1. Ruellot dit :

    bonjour,
    J’ai été longtemps abonné à Télérama mais j’ai résilié mon abonnement il y a une dizaine d’années car la nouvelle ligne éditoriale me déplaisait ; depuis, à part un hors série parfois j’ai totalement abandonné Télérama et je ne vois rien qui puisse m’attirer de nouveau vers eux

  2. BiBi dit :

    @Ruellot
    Avec Télérama, j’ai souvent des rapports de désamour. Du coup, je passe de l’abonnement au désabonnement.

    Ce que je trouve nulle part ailleurs, ce sont leurs programmes détaillés des radios et j’aime bien – parfois, hein ? – les lettres du Courrier qu’ils sélectionnent.

    J’apprécie aussi certaines interviews. Hélas, là comme ailleurs, on n’y sollicite majoritairement que les « intellectuels » des think tanks français(de l’Institut Montaigne à Terra Nova), experts qui prônent ce que vous savez.

  3. bob dit :

    2.50 euros c’est très cher pour un magazine télé dont le la ligne éditoriale est semblable à celle du Figaro! Ils ne pourront pas vivre éternellement sur leurs lauriers et auront du mal à renouveler leurs lecteurs et abonnés! Les meilleurs sont partis, Alain Rémond, Claude Manceron, etc,etc…On a constaté qu’en politique étrangère, Télérama est devenu un instrument de propagande de l’Otan et des Yankees!
    Personnellemnt, j’arrête mon abonnement cette année.
    A noter, sur leur site web,en haut, toujours un lien vers le Huffington Poste(propagande américaine)!

  4. BiBi dit :

    @bob
    Je ne suis pas sûr que leur ligne éditoriale soit la même que celle du Figaro. Pour la simple raison (économique) que Télérama doit composer avec un différent lectorat (d’abonnés)pour vivre et survivre.

    Au Figaro, le lectorat se gagne à droite et au Centre (ni à « gauche », ni à Gauche). Télérama chasse sur d’autres terres (disons du Centre gauche à l’extrême limite de la « gauche »). Cela détermine la stratégie, l’embauche de journalistes etc qui ont – comme ils disent pudiquement – une « sensibilité de gauche ». C’est pourquoi de temps à autre, Télérama se voit « forcé » de faire intervenir hors de son cadre habituel (parfois, hein ?) des intellectuels de Gauche (sans guillemets). Ainsi j’ai pu lire récemment une interview du couple Pinçon-Charlot.

    Mais c’est vrai, la plupart du temps, ce sont des experts issus des thinks tank (ex Gilles Keppel)qui envahissent la revue, experts qui fricotent souvent avec l’Institut Montaigne de Claude Bébéar. Comment s’en étonner ? L’Institut est couplé au Monde qui chapeaute lui-même Télérama etc…

    Quant aux Ricains, il n’y a pas – chez eux – que des Yankees et Madame Huffington ! C’est pour et contre ça qu’il vaut peut-être mieux lire BiBi qui aime beaucoup l’Autre Amérique ( voir ces récents billets sur Dylan :-))

  5. bob dit :

    J’adore Dylan et les plus beaux articles qui ont été écrits sur lui viennent d’Alain Rémond (malheureusement i est parti) alors que François Gorin passe son temps à cracher dessus!

  6. bob dit :

    A une époque, Télérama avait suffisemment de lecteurs pour être indépendant, autonome et vivre sans publicités. Mais les nouveaux dirigeants et actionnaires ont décidé que c’était lui qui allait renflouer les caisses du Monde(ce journal ayant pratiquement perdu tous ses abonnés suite à son virage à droite), et pour cela une seule solution, aller faire la pute pour ramasser un maximum de contrats publicitaires!
    Résumé,il ne faut pas s’attendre de leur part à des prises de positions fracassantes! La Poule aux oeufs d’or, ça ne dure qu’un temps!

  7. BiBi dit :

    @bob

    En gros d’accord avec toi.
    Mais pas le souvenir que Télérama ait été indépendant.
    Je me souviens par contre que je lisais systématiquement – sous les films à voir – les avis de… l’Office Catholique.
    Il va de soi que ces avis m’étaient très précieux : je me jetais littéralement sur l’écran de TV lorsque leur avis était : « A déconseiller ». 🙂

  8. tel.fr dit :

    J’aime lire les informations sur Telerama. Etes-vous certains de ce que vous écrivez? Bien à vous, Max.

  9. BiBi dit :

    @Tel.fr
    Je n’ai pas parlé des infos distillées sur la totalité de Télérama mais me suis intéressé aux premières pages qui donnent le climat de l’hebdo. Cette semaine, le « Qui ? Comment ? Pourquoi ? » parle au même niveau du Marsupilami et de la Culture (« En parler fait-il perdre les élections ? ») . Pourquoi pas ? Mais je persiste et signe (en sachant que mon opinion est non partagée). Oui,rappeler que ces infos sont mises au même étage dévalue l’info. En les noyant, j’y vois là une façon toute post-moderne …de les censurer.
    Télérama n’est pas le seul des hebdos à lancer leurs n°s ainsi : lisez Le Point, L’Express, le Nouvel Obs… Une même mouture.

  10. entrepreneur dit :

    Se contenter de dire merci ne serait pas suffisant, pour la grande clarté dans votre écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *