Cinq années de blog : BiBi arrête.

 Vos lectures

*

 se dit qu’arrivé à 1284 articles et cinq années de , il est temps pour lui de stopper toutes les Machines. Il arrête son  dès demain matin et demande aux lecteurs de prendre date, eux aussi.

Lorsque démarra son blog, il ne se doutait pas que le temps passerait si vite.

Cinq ans et 1284 articles mis en ligne.

Heureusement qu’il rédigeait vite (mais pas à-la-va-vite), heureusement qu’il ne s’est pas embarrassé de trop de questions et encombré de trop d’enjolivures pour écrire ! BiBi était cependant loin de penser que faire tourner quotidiennement la Machine psychique et aiguiser son regard jusqu’à l’exacerbation, le conduirait à l’exaspération.

Et à une fatigue généralisée.

C’est qu’on ne s’immerge pas impunément dans l’analyse du Monde. On sème mais les semailles ne vous rendent pas l’espoir escompté. Tu dois choisir, tu dois renoncer. Aucune place pour un compromis, pour un choix médian : ou la Vie dans le Réel ou l’Epuisement dans le Virtuel.

Tu dois compter avec ta fatigue généralisée, avec ton boulot de Lien Social, tu dois composer avec (surtout) l’impatience justifiée de tes proches. Tu dois faire taire tous les malentendus et t’abriter des orages de plus en plus nombreux. Car au plus près, les ouragans se multiplient (Hollande dans son pauvre discours par exemple) ; au plus serré, arrive le temps de la Casse et des cassures.

Faut que tu fasses gaffe, BiBi, ça pourrait mal finir.

L’idée d’un Arrêt définitif me parut alors comme la seule issue possible : quitter la table, quitter le clavier, abandonner l’écran qui fait écran, partir retrouver l’air iodé, parcourir d’autres plages, en finir avec ces pages, «aller par la Nature comme avec une Femme». Faire du Neuf. Bricoler ailleurs. Se refaire de fond en comble et tenter de marcher par là-bas, en partage ou en solitaire.

C’est qu’en ce bas Monde, il y a tant d’autres choses à faire.

Et si cette Vie est Une, elle est encore divisible. Cinq années pour ce blog arrivé à terme, ce n’est déjà pas si mal. Juste que je suis poussé Ailleurs aIlleurs aiLleurs ailLeurs aillEurs ailleUrs ailleuRs ailleurS. Un AILLEURS démultiplié en plus d’attentions à l’autre (B. je t’aime), en voyages qui régénèrent (il pense à l’Argentine, à la Moldavie mais ce sera peut-être la Croatie ou la Réunion ou le Venezuela ou le Pérou), en écritures (débraillée et romanesque).

Autre constat implacable : le Temps lui devient une denrée de plus en plus rare.

BiBi est triste. Triste pour celles, pour ceux qui l’ont suivi aimablement. Triste comme il l’était à la fin des colonies de vacances lorsqu’il voyait Bénédicte ou Dolorès s’éloigner à jamais. Il voudrait saluer son lectorat un par un, une par une, il voudrait prendre congé sans esbroufe, ne pas trop s’attarder, ne pas larmoyer. Il aimerait écrire une dernière fois sur l’exaltation des Rencontres, demander Pardon aux Offensés, dire la bienveillance à ses amis lointains et rire (quand même) avec les imbéciles qu’il a croisés. Restent encore les comptes Twitter et FaceBook comme ultimes traces et prochains vestiges.

Et voilà que je m’entends dire tristement et définitivement : 

« Merci à toutes, merci à tous, mais… cinq ans, ça suffit. Aujourd’hui, j’arrête ».

*

77772_un-manifestant

39 Responses to Cinq années de blog : BiBi arrête.

  1. Laetsgo dit :

    Si c’est un poisson d’avril, il est de mauvais goût.
    Si tu arrêtes vraiment….tu vas me manquer. Merci pour toutes ces lectures and fare well

  2. Melclalex dit :

    dis donc tu ne nous ferais pas un coup de poisson d’avril toi ? Rhoooo

  3. Robert Spire dit :

    Prendre sa retraite de blogeur un premier avril…
    Allons, allons…En tout cas le poisson est joliment emballé, j’ai failli le croire.

  4. babelouest dit :

    Tiens ! Voilà le troisième qui arrête ce matin ! C’est la grippe de printemps ? En avril ne te découvre pas d’un fil… mais au temps du sans-fil, on fait quoi ?

    Longue vie Bibi, longues années, longue postérité bloguesque !

    En avant la musique.

  5. rosaelle dit :

    dis, c’est un poisson d’avril, j’espère…

  6. Zgur_ dit :

    Vilain poisson ! Va-t’en !

    Arf !

    Zgur_

  7. MHPA dit :

    Bordel de merde ! J’adorais ton blog découvert il n’y a pas (si) longtemps, sa variété, sa richesse, ainsi que ce regard si juste sur la littérature, le monde, la politique, JE t’avais installé dans ce new (reader) feedly et Vrabadaboum !
    Mais je ne peux que comprendre, la pratique de ces choses, (si on met beaucoup de soi), on a tendance a souvent en attendre un retour qui ne vient que trop rarement, par rapport au don puis à l’énergie consacrée.

    Et l’on se trouve si tristement éphémère, uniquement réduit à un flux qui passe aussi vite qu’il est arrivé, alors que parfois on l’aimerait être un peu plus « durable ».

    Et puis tu as cette sensibilité littéraire qui te fait peut-être avoir envie de plus de profondeur, que de légèreté, là où le bloguage généralement n’use pas trop. (je partais dans des grands trucs avant maintenant je m’échine à des conneries (mais que j’essaie de qualité tout de même, si tenté est qu’on puisse faire de la connerie « de qualité »)).
    Mais non seulement tu as raison (bordel, v’là t’y pas que je parle pour toi maintenant…), mais je pense que tu vas te sentir libéré, soulagé, dans les jours à venir.
    Peut-être sens-tu que tu « trimbales » plus la chose comme un boulet. Peut-être comptes tu même « supprimer » ton blog, histoire d’enfin respirer, seulement il arrive qu’on supprime à la légère, parce qu’on a une sorte d’intimité devenue douloureuse, avec ça, du coup le supprimer devient nécessaire.
    Il reste une chose, je me demande bien si au bout de moment, bloguer ne devrait pas se finaliser par une « rencontre réelle » avec les autres blogueurs, et qui se transformerait du coup en amitié « réelle ». peut-être une frustration vers là, aussi.
    En tout cas très bonne route, bravo pour ta vie et le direction (géographique) qu’elle prendra, et à un de ces 4 (peut-être ?)
    (Et encore merci)
    Stéphane

  8. Ju dit :

    /me est triste.
    Mais bonne route à toi, plein de nouvelles et bonnes aventures t’attendent… N’oublie pas de passer faire un coucou (ou raler) sur twitter de temps en temps.
    ce blog va manquer.

  9. Celeste dit :

    Une page se tourne,laissant place à une autre.
    La vie est un mille-feuille.
    Ta voix me manquera (et pas seulement à moi) mais je comprends ta décision.

    Baci baci

  10. Une telle déclaration faite un 1er avril ? Mmmmmhhhhh

    L’aurais-tu bloguée un autre jour, je n’y aurais jamais cru.

    « Quand Bibi plus bloguer, Bibi mourir » comme dirait Tarzan…

    J’ajouterai même : « Quand Bibi mourir, Bibi bloguer au Ciel pour emmerder Dieu ! »

    Cuicui, con mais pas naïf !

  11. Zap Pow dit :

    C’est l’épidémie du 1er avril : j’en ai déjà compté trois, parmi les quelques blogs que je suis, qui disent s’arrêter.

    Je parie que beaucoup seront guéris le 2 avril.

  12. Saudade dit :

    Euh.. Poisson d’avril ?

  13. Poisson d’avril

  14. Tant de mal et puis rien ! ;+

  15. BiBi dit :

    J’AURAIS BIEN AIME QUE CE SOIT UN POISSON D’AVRIL.
    HÉLAS…NON.

  16. babelouest dit :

    Il me reste presque dix minutes, ce premier avril. Tu nous manqueras tous.

    Je comprends, moi aussi j’ai quitté un merveilleux outil où nous étions plusieurs. Et un jour nous avons dit STOP, et donné les clefs à d’autres qui continuent.

    Salut Bibi de chez Bibi !
    Jean-Claude

  17. michelle Brun dit :

    Chéri Bibi, tu reste un petit peu sur la toile hein ?

  18. Quand Bibi pas content, toujours faire comme ça … 🙂

    Si c’est vrai, c’est dommage. Mais la présence sur Twitter peut être un bon succédané. Entre le billet et le haïku, l’exercice est assez émoustillant, je trouve …

  19. Celeste dit :

    émoustillant, quel joli mot!

  20. héhé, tu nous ad déjâ fait pareille annonce. Ton 2ème quinquennat s’ouvre devant toi.

  21. héhé, tu nous ad déjâ fait pareille annonce. Ton 2ème quinquennat s’ouvre devant toi.

  22. Zut de zut… p

    Allons l’ami, il y a quelques mois, tu nous avais déjà annoncé la fin…

    Envisage plutôt une solution moins radicale, un billet par mois au minimum

  23. Auras tu réussi à faire durer le suspense plus longtemps que moi ? Sinon, les organisateurs de dîners de cons que tu connais aussi bien que moi pour en avoir fait également les frais vont jubiler tiens.. penses y au moment de prendre ta décision. Ils seraient trop contents…

  24. turandot dit :

    Je ne peux pas y croire. Pas toi Bibi!
    Repose-toi et reviens nous vite ! Bises !

  25. BiBi dit :

    @Turandot
    Merci pour ton suivi sur toutes ces années. Mais c’est terminé pour le blog. Revenir ? Non.
    Je continue juste avec mon compte Twitter et quelques pensés sporadiques sur ma page Facebook Pensez BiBi.

  26. Arthurin dit :

    T’es nul en poissons d’avril BiBi ^^

    Bonne continuation à toi camarade.

    o/

  27. turandot dit :

    Je te suis sur twitter. Je chercherai ton fesse bouc. Merci pour tout ce que tu nous a donné. A bientôt!

  28. laetSgo dit :

    bon, Bibi, les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures, hein ? tu reviens, dit !!!?
    y’a pléthore de flèches à tirer…

  29. BiBi dit :

    @Turandot
    Merci. Je continue plus doucement sur FaceBooK, oui.
    Pour répondre à @laetSgo, le blog fut une belle aventure mais JE DOIS écrire par ailleurs, sur un chemin plus solitaire. Tu as droit à une Flèche de Coeur pour ta fidélité. Tu peux toujours m’écrire…

  30. librellule dit :

    Si c’est pour écrire ailleurs alors, je comprends. C’est si long et pas facile et laborieux et physique aussi l’écriture et si bon à la fois! Celui qui écrit ou « ecrivaillonne », écrivaillant doit bien être un peu maso quelque-part… non?
    Tu vas me manquer aussi, et si les circonstances n’étaient pas des meilleures, je suis ravie de t’avoir rencontré, vu, visualisé, entendu, ressenti. Bibi est devenu à mes sens un grand et vrai « bonhomme » et pas un anonyme invisible et abstrait. Bonne continuation Bibi, tout le courage qu’il nous faut et bravo encore pour ce blog « performant » ou j’aimais tant lire les frics, les frasques et les frisquets de… nos ennemis idéologiques. <//:O°

    <//:O<<3 et du bonheur avec B. et les tiens.

  31. librellule dit :

    Nous nous croiserons bien sur twist et ailleurs et sinon, bons voyages et profitez doublement! un peu pour nous aussi qui limitons nos trajets, précarité oblige.

    <//:OI <//:O)

  32. BiBi dit :

    @librelulle
    Plein de bibises.
    Bien sur qu’on se reverra. Dans le Limousin ou ailleurs. 🙂

  33. admin dit :

    J’en crois pas mes yeux… Un froid glacial me transit. Vous l’allez donc vous aussi porter en terre!

    A propos d’une mort annoncée, vous écriviez pourtant vouloir continuer à « montrer les crocs », ne pas cesser le combat en dépit de ses difficultés croissantes et de ses réelles faiblesses.

    La facilité des réseaux sociaux est en harmonie avec l’accélération aveuglante de l’époque qui rend fastidieuse la lecture d’articles souvent trop courts et trop longs. D’où la rareté du temps pour l' »écrivailleur » comme pour son lecteur. C’est sans doute qu’il faut un temps plus long encore que celui des blogs, et plus solitaire aussi, pour écrire à fond sur l’époque et surtout pour recueillir l’avenir dans l’écume des jours.

    Ce qui nous perd, ce qui gagne aujourd’hui, nous submerge, c’est l’info événementielle, sur les réseaux sociaux comme sur l’ensemble du net envahi par les grands médias. Et dans toute cette mousse, la dissolution du lien social que les blogs avaient pourtant contribué à resserrer et retisser. Dans un premier temps. Car on se lit, vraiment, de moins en moins. Les réseaux sociaux n’ont de réseaux et de sociaux que les noms. On ne tardera pas à l’éprouver durement.

    Il nous aura manqué une véritable action politique. Voilà ce qui aurait fait retour.

    Cependant, nul ne vous reprochera votre décision s’il sait l’énergie qu’il faut pour tenir un blog, et alors avec votre passion, votre créativité et à votre rythme!…

    Mais ne le sabordez pas, refermez doucement la porte, et laissez-le reposer, vous le retrouverez sûrement un jour prochain avec bonheur et nécessité.

    Bons voyages et belle écriture!

  34. rosaelle dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec ce beau commentaire, c’est la voie de la sagesse aussi, je pense : laisse la porte ouverte stp…

  35. BiBi dit :

    @Politprod
    Non, non et non, la Vie ne m’a pas encore enterré.
    « Montrer les crocs » ? Oui, plus que jamais mais l’espace carnivore ne se réduit pas aux pages d’un blog. La vie offre tant d’autres lieux, tant d’autres rencontres.
    Je ne regrette aucunement cette belle aventure qui m’a tenu 5 ans. Mais il est d’autres choix qui priment : le temps dévoré par 1284 billets, l’attention soutenue – non par l’Actualité mais par ce qu’elle cache et décèle – vous porte à l’épuisement.
    Seule et immense joie : la réceptivité et l’attention des lecteurs à « mon (humble et fier) combat ». La votre pour exemple.
    Oui j’ai refermé doucement la porte.
    Pour l’instant, l’énergie s’est déplacée. Mais qui sait ce que cette chienne de vie nous (vous, me) réserve ?

  36. admin dit :

    Vous me mordez au mollet avec votre « Politburo », et je vous reconnais bien là, mais je vous comprends, Bibi, et je vous souhaite la meilleure réserve d’avenir, et comme elle ne se décèle/descelle jamais d’elle-même sans qu’on l’arrache aussi avec les crocs, vous avez toutes les raisons d’être d’un optimisme tranquille quant à vos capacités à déplacer/libérer l’énergie (la vôtre, la nôtre) de façon créatrice, en faisant oeuvre commune, ainsi que l’espéraient Freud, Nietzsche et Marx. Bien à vous!

  37. BiBi dit :

    @politprod
    Excuses +++
    Non, un lapsus qui n’a rien à voir avec vous.

  38. de la mata jeanpaul dit :

    Déjà cuit le Suisse ?

    Surprenant que tu n’ais pas saisi ce surnom en le prenant au sérieux, le Français qui vit près de la Suisse…hé,hé !

    Y’a même le B.Langlois qui est venu te secouer, dis-donc…incroyable ?

    Le Babel ouest par contre, lui, est d’une autre éducation plus près des bipèdes des Técis …sur son blog Ruminance il adore de temps en temps manier l’insulte.

    Y’a quelques gonzesses qui pleurent…profites-en pour les consoler,qui sait y’aura peut-être une Carla là-dedans ?

    Quand mon cher et adoré Sarko reprendra le pouvoir,on tachera de te donner une subvention…tu nous fais trop rire le Bibi Suisse !

  39. BiBi dit :

    @jean paul de la mata
    Finalement, tu oublies ce grand Lecteur-BiBi qui ne pourra plus déverser ses petites contrariétés et ses méchantes humeurs : toi-même.
    J’ai désormais très peur pour ta santé. Si, si, je m’inquiète terriblement. Sans les blagues-BiBi, que vas-tu devenir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *