Abécédaire sur la route d’un blogueur.

La tenue d’un transforme le . Au départ, il force sur l’accélérateur, il avale les étapes. A mi-parcours, il a brûlé une bonne partie de son kérosène. Surviennent alors les pannes d’inspiration. Soit le quitte le bolide, soit il s’éponge le front et redémarre en première… occasion. En chemin, il se rend compte que ses idées arrêtées, ses idées fixes ne tiennent plus la route. Pour avancer, il lui faut réaménager son moteur, changer ses bougies, ses idées et ses idéaux.

C’est au seul prix de cheminer ainsi – sans trop de balises et sans trop baliser – qu’il trouve son chemin. Et justement, en chemin, voilà ce qu’il trouva en dépassant quelque peu les bornes : des conseils venus de contrées étranges, des bandeaux et banderoles, des directions inconnues et des directives incongrues.

ACTUALITÉ : Parfois, on vieillit à s’engluer dans l’actualité.

ARTICLE : Tenter d’écrire des articles sans tics et sans se préoccuper de préoccupations esthétiques.

BAUDELAIRE : Une petite phrase de Baudelaire ou de Tchékov plus riche et plus humanisante qu’un seul borborygme de Frédéric Lefebvre ou qu’un seul mot d’un refrain de Carla.

CAMBRIOLE : Parfois le désespoir en profite. Il pénètre en toi comme un cambrioleur jusque-là tapi dans la nuit.

DÉBRAILLÉ : Écrire débraillé.

DÉSESPOIR : Désespoir momentané : voilà ta force. Désespoir perpétuel : voilà ta faiblesse.

EXPÉRIENCE : Ne te braque pas sur ce que, de toute façon, tu n’es pas capable de faire. Essaie seulement de faire un peu mieux ce dont tu es capable.  Principe vital très juste : faire l’expérience de tes limites.

EXTRAORDINAIRE : Choses ordinaires, gens ordinaires : là se rencontre l’Extraordinaire.

PENSÉE : Poésie et pensée véritable ne devraient faire qu’un. Un poème éclaire, éveille, illumine comme une remarque pertinente.

REPOS : Plus l’homme aspire au repos, moins il le trouve. Signe et preuve qu’il n’est pas vraiment fait pour ça.

SÉDUCTION : Le pire est de vouloir absolument répondre à l’idée que l’autre se fait de toi. Qui ne te correspond en rien. De jouer le rôle qu’il attend que tu joues. La Séduction n’est jamais bien loin de la chute dans la Servitude.

VAGUE DE FOND : Tu ne pourras vraiment écrire que si une vague de fond te soulève. Il te faudra déposer sur la page, un à un, et dans leur ordre d’arrivée, tout ce que cette lame t’apporte. Sache que cette allégresse, ces mouvements de rapidité qui te portent et t’emportent viennent en réalité d’un long travail psychique antérieur, travail préparatoire, obscur, souterrain qui s’est déjà accompli en toi, à ton insu.

8 Responses to Abécédaire sur la route d’un blogueur.

  1. Enfin, le repos, c’est aussi un travail de préparation de la suite ! :-)))

  2. Ben moi, mon blog, en digne fils de cheminot, c’est un train qui va si vite que j ‘ai parfois du mal à le suivre, me donnant parfois l’impression de courir à côté… sur le ballast, choppant au vol une poignée pour remonter dedans, courant dans les couloirs pour rejoindre la tête, et reprendre les commandes de ce TGV un peu fou. D’où le fait que je n’ai pas eu le temps de m’arrêter au Mans. Toutes mes excuses aux voyageurs qui devaient s’y arrêter. promis, j’essaierai d’être un peu plus sérieux à l’avenir…

  3. BiBi dit :

    Y a la voiture-BiBi et le train de GdC : deux super moyens de… communication, non ? 🙂

  4. valérie dit :

    Moi qui ai foncé tête baissée sur le net, ça me rappelle quelques souvenirs!

    Une vague de fond?
    Un bon fond alors

    Un travail obscur et souterrain?
    Un travail de fourmi un peu

    Une ouvrière, mais de celle qui ne servent pas les reines alors, ni les rois
    Une ouvrière à son propre service plutôt et à celui de ses collègues

    Et l’angoisse, enfin le désespoir comme un moteur, l’un de ceux qui évitent de polluer les autres, un moteur lymphatique? je ne suis pas sûre hein! ça veut dire quoi lymphatique déjà? On n’aurait pas des glandes lymphatiques? je confond avec flegmatique, je crois!
    Je vais chercher.

    Si j’étais bonne en français?
    Il y a des mots qui ne sont jamais rentrés mais oui, je suis bonne

    En français
    Mais pas seulement

    Il vaut mieux être lymphatique que sarkozyste à mon avis!
    je reviens!

    Une mère qui n’a pas été, mais alors pas du tout été heureuse d’écouter son écolo de gynéco adepte du naturel qui l’a encouragé à allaiter ses deux prématurés(par la CULPABILISATION) alors qu’elle n’avait pas de lait!

    En plus, j’ai failli devenir accro la bière! Iarf!

    j’y ai perdu mes seins aussi!
    Ils étaient déjà petits!
    Et ma santé!
    Pendant un mois, j’ai allaité et donné le biberon toutes les heures à peu près
    Et j’y ai gagné la colère et l’énervement de deux enfants qui avaient faim!
    Tout ça pour vous dire que c’est aux mères de décider si elles veulent allaiter ou non mais que le plus important, c’est qu’elles aient du travail et le même salaire qu’un homme!
    c’était quoi le sujet déjà?

    Ah! oui, bloguer!
    je suis une blogeuse en colère et ça va durer mais ça se sentira moins
    je vais m’essayer à la colère douce, BORDEL
    pardon…

  5. valérie dit :

    Lymphatique? C’est trop lent un moteur lymphatique!
    Dans la lymphe, il y a des globules blancs de toute façon.

    ça n’alimente pas le cerveau, les globules blancs?

    La lymphe, c’est de la sève de tortue de toute façon et tout le monde sait que la tortue gagne sur le lapin!
    CQFD
    Je peux m’en aller dormir tranquille.
    Après avoir beaucoup cogité, c’est normal d’avoir un stade lymphatique en plus!

  6. valérie dit :

    Si ça te trollait, t’effaces Bibi!

  7. BiBi dit :

    Tu dis avoir « perdu tes seins »… Et BiBi de se lamenter : « A quel sein désormais se vouer ? »

  8. Berrier dit :

    Bonjour Bibi,

    je suis journaliste au Messager, nous nous étions rencontrés il y a à peu près un an pour parler de votre blog. J’y passe régulièrement, j’ai donc appris que C. Askolovitch était devenu l’un de vos fans. J’aurais aimé me faire l’écho de cet évènement incongru et bien sûr avoir un petit commentaire de votre part.

    Cordialement

    Voir réponse dans l’Article concerné ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *