Quand le «Fakir» cloue Roselyne au pilori.

Roselyne

Le journal Fakir (1) a beaucoup planché sur le cas . Et sur les omissions de Roselyne dans son CV, BiBi, comme , vient enfoncer le clou.

Sur une des sources (Wikipédia), on peut relever que « Roselyne Bachelot-Narquin a occupé, avant d’entrer dans la politique au début des années 1980, le poste de déléguée à l’information médicale au sein du laboratoire ICI Pharma de 1969 à 1976, puis elle est chargée des relations publiques chez Soguipharm de 1984 à 1989 ».

Mais dans son CV officiel trouvé sur le site du Ministère de la Santé, pas de trace de ses passages alors que dans son CV de 2004, Madame en rosissait de plaisir. Qu’a donc pu faire Roselyne pendant ces douze années occultées ? Y a-t-il un vaccin ou un remède contre ces pertes de mémoires ?

Fakir – qui a plus d’un clou dans son sac – a contacté le sénateur de Loire-Atlantique François Autain (médecin-généraliste, oncle de Clémentine Autain). Ce dernier affirme qu’elle était alors «représentante d’un laboratoire pharmaceutique, Astra Zaneca»

Poussant l’investigation plus loin, le Fakir est allé chercher sur le site pharmactua.com («l’information en ligne pour les décideurs et les acteurs du monde de la santé ») de quel bois se chauffait «Astra Zeneca». Ô surprise à la lecture ! «Astra Zeneca développe un nouveau vaccin pour le virus H1N1 : 200 millions de doses sous forme de spray nasal, un marché de 2,3 milliards pour le groupe».

Avouons que Roselyne a bien planché mais… « Le Fakir » aussi !

________________________________________________________________________

 (1) Le vrai CV de Roselyne Bachelot – Pascale Pascariello et François Ruffin (24 novembre 2009)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *