Prostitution : huit ans après la Loi Sarkozy II.

Loi Sarkozy II.

Le 18 mars 2003 fut votée la Loi pour la Sécurité Intérieure (dite Loi Sarkozy II, Nicolas S. étant alors Ministre de l’Intérieur). Cette loi créa une série de nouveaux délits et de nouvelles sanctions concernant la prostitution. Elle instaura le délit de «racolage passif». Il était devenu possible d’interpeller les personnes prostituées dès lors qu’elles tentaient «par tout moyen, y compris par une attitude même passive, de procéder au racolage d’autrui». La sanction peut atteindre «2 mois d’emprisonnement et 3750 euros d’amende» pour celles qui se font prendre.

Des chiffres.

En 2001, on comptait 267 procédures pour racolage passif contre 5152 trois ans plus tard. En les pénalisant, les prostituées deviennent des délinquantes. Les interpellations se font sur des critères bien flous et entraînent un sentiment d’impunité de plus en plus fort chez les clients violents. Et on imagine mal des prostituées allant porter plainte au Commissariat du coin. Les proxénètes, eux, ne sont guère inquiétés : en 2002, 643 d’entre eux sont mis en cause contre 717 en 2004.

Les Prostituées étrangères en délit double.

Les principales victimes sont les prostituées étrangères, poursuivies deux fois : une pour le délit de racolage passif, une autre pour le délit du séjour irrégulier. Une prostituée chinoise témoigne à : «C’est très stressant. Il faut être attentif aux clients agressifs, aux clients qui enlèvent le préservatif, aux voyous qui essayent de voler nos affaires ou nous frapper et en plus, il faut sans cesse être attentif aux policiers en civil».

Et le client ?

Une proposition a émané de la Mission parlementaire sur la Prostitution qui va au plus vite à la pénalisation du client. Soutenue par le Parti Socialiste et le Mouvement du Nid, cette proposition ne fait pas l’unanimité. Beaucoup de prostituées venues témoigner à la 5 ième édition des (Lyon, mars 2011) pensent que son application aura des conséquences catastrophiques et stigmatisera les clients pauvres. Imagine t-on des policiers français mettre une contredanse à de richissimes footballeurs ? A des députés pris en flagrant délit ? A des Capitaines d’Industrie dînant dans les restos chics parisiens ?

Prostituées inaccessibles.

Dans leur sillage, les Associations de lutte contre le Sida (Act-Up, , ) se sont montrées très circonspectes soulignant que «la rareté du client entraînera la création de nouveaux lieux d’exercice du travail du sexe et en aucun cas sa disparition». Les mêmes associations insistent sur le fait que «ces nouveaux lieux seront chaque jour moins visibles et donc moins accessibles aux associations de terrain. Cela va provoquer, à nouveau, un éloignement des prostituées des structures de prévention, de dépistage, d’accès aux soins et aux droits». Miguel Ange Garzo, psychologue, chargé de prévention au sein de l’association Arcat s’insurge : «Lutter contre les clients, c’est mettre en danger les prostituées, c’est signer un retour en arrière du combat contre le sida». On ne peut pas lui donner tort.

Sources : Marianne Langlet. Article du Lien Social du 7 avril 2011 («LSI : 8 ans de malheur») et photo extraite du Site «The Street»

7 Responses to Prostitution : huit ans après la Loi Sarkozy II.

  1. librellule dit :

    je ne dis pas que j’ai raison mais pour moi, en tant que femme, la prostitution restera toujours une saloperie « masculine » et une lâcheté…

    La prostitution, un choix? ça m’étonnerait…Quand on crève la faim peut-être. Et si c’est un choix, la sécu…

  2. librellule dit :

    Que ça devienne un métier alors, reconnu…

  3. librellule dit :

    Toute l’hypocrisie qui accompagne les débats politiques, les lois…

    Berk!

  4. librellule dit :

    Emprisonner les prostituées… Ils sont bien tarés!

  5. librellule dit :

    C’est honteux, révoltant, indigne!

  6. librellule dit :

    Et à côté de ça, on va permettre les travailleurs du sexe pour les handicapés(ce que je trouve très bien d’ailleurs)

    Ils vont aller en prison ceux-là après avoir travaillé?

  7. librellule dit :

    La femme coupable de racolage… je rêve!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *