New York One.

New York One & the One.

est la chaine des new-yorkais, celle qui est classée en numéro Un sur les télécommandes. Elle existe en version espagnole mais évidemment pas en français. Chaque semaine, la rédaction élit un ou une habitante de New York. Cette fois-ci, il s’agit de qui travaille au Département sanitaire de la Ville depuis plus de 45 ans. En France, elle serait qualifiée de balayeuse de rues ou encore technicienne de surface au sol. On la voit balayer et nettoyer consciencieusement les trottoirs, et chacun de l’admirer en train de jouer de l’harmonica aux «Homeless». Au commentaire, on dit que «s’il n’y avait que des Caroline, New York City serait sans souci, côté Propreté». Bibi se souvient de ses leçons d’Histoire sur l’URSS de Staline et sur un dénommé qu’on avait élu et décoré en Ouvrier-modèle. Pour louer le savoir-faire de la Classe ouvrière, le Pouvoir le trimballait dans toutes les usines. Aujourd’hui, à New York, grâce à la Télé, Caroline est exhibée, elle, dans tous les foyers.

Certains appellent ça de la «Télévision de proximité» mais BiBi, entêté, pense plutôt Télé-Propaganda.

2 Responses to New York One.

  1. le coucou dit :

    Bonsoir Bibi! Amusant ce billet, mais le rapport entre Stakhanov et Caroline m’échappe un peu… 🙂

  2. BiBi dit :

    Un certain Joseph Vissarionovitch Djougachvili dit Staline avait fait de ce Stakhanov une idole-icône de la Russie d’alors. Il n’y avait pas de télé mais les Organes de Propagande via le PCUS et les Komsomols y ont mis du leur(re).
    Pour Caroline qui est tout à fait respectable, on est dans une même logique… On exhibe le « Peuple de rien » pour mieux l’arnaquer. NYOne ne va surement pas présenter un(e) balayeur en rogne et en grogne contre ses conditions de travail par ex. Mais que cela soit entendu : BiBi ne dit pas que les USA d’aujourd’hui sont l’URSS d’hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *