Hommes invisibles

Quand BiBi regarde la télévision, toutes chaines confondues, il a du mal à reconnaître la France dans sa diversité sociale. Les ouvriers sont quasiment absents du petit écran. Lorsqu’ils sont évoqués ou montrés, c’est à la va-vite, à travers une interview-express d’un délégué syndical ou encore à la façon Jean-Pierre Pernaud qui exalte la veine populiste qu’avant-c-était-mieux et qu’aujourd’hui-tout-fout-le-camp-mon-pauvre-monsieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *