Dans les Eaux troubles de la République (2).

*

BiBi se félicite de voir une telle série (1) passer sur les écrans de télévision (). Lorsqu’on sait de quelle façon sont corsetés les Médias pendant cette guerre 2012, on peut considérer qu’il y a là un vrai exploit. Reste que BiBi, en citoyen naïf et curieux, a relevé des manques et des blancs qui lui paraissent pourtant dignes d’intérêt.

Il a noté six points hélas éludées dans le documentaire.

Retenons pourtant :

1. est salarié du cabinet en 1997. Il est donc au courant de tout ce qui se trame dans la Chambre de Compensation Clearstream (grâce à l’audit de , salarié d’Arthur Andersen – dont parle Denis Robert dans le film). Peu ont relevé cette coïncidence.

2. Eric Woerth promu Secrétaire d’Etat embauche, en février 2005, Anne-Gabrielle Heilbronner, femme d’. Rappelons que le père d’Anne-Gabrielle, , a été Directeur de Cabinet chez Jacques Chirac, qu’il a un joli carnet d’adresses et beaucoup d’«amis» sur le terrain. Notons encore qu’à propos du mariage Gaby/Imad, beaucoup se sont interrogés sur ce couple/couplage étrange.

3. Elections présidentielles en vue (2007). Sarkozy n’a qu’un concurrent redoutable : Dominique . Eric Woerth, «un honnête homme», va s’occuper de son côté, du Premier Cercle et collecter l’argent des sponsors sarkozystes. Nous sommes dans la période post-Edouard Stern ( un des supporters fortunés de l’). Aussi, ne dites pas à BiBi que Nicolas et Eric ne sont pas «amis» (politiques), il ne vous croira pas.

4. Petit, notre Imad ? «Les policiers de la Division nationale des investigations financières (DNIF) ont recensé les frais de réception et de restauration remboursés à Lahoud par EADS en 2004 et 2005. Un véritable Bottin mondain». Un Bottin auquel il faut ajouter toutes les connaissances du Papa Heilbronner et de sa fifille. Dans la liste, on comptabilise – accrochez-vous – des déjeuners avec Bernard Squarcini (jamais inquiété même en écoutant les journalistes) et «quinze fois» avec son ami entre février 2004 et juillet 2005. Ce François Pérol était alors directeur adjoint de cabinet de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Economie.

5. L’Affaire Clearstream a déjà éclaté. Le 5 mai 2005 : Lahoud invite chez L’Ami Jean le secrétaire d’Etat Eric Woerth. Le Blog Camarade.over-blog écrit avec justesse :

«Selon Mediapart, c’était en effet très clair : Sarkozy avait été mis au courant AVANT Villepin du dossier Clearstream, et la dame qui le confirme, c’est la femme de l’accusé principal : «Je tiens à préciser par ailleurs qu’Eric Woerth était à l’époque trésorier de l’UMP, et qu’il voyait pour cette raison très régulièrement Nicolas Sarkozy, il avait donc la faculté, s’il désirait évoquer ce sujet avec Nicolas Sarkozy, de le faire très facilement. Je pense qu’il l’a fait, car Eric Woerth m’a dit que Nicolas Sarkozy n’en voulait pas du tout à mon mari à cette époque, puis il me l’a redit à l’été 2006». Elle en avait trop dit. Le vendredi 23 mars 2007, discrètement, -Lahoud rejoignait… la SNCF !»

6. Fiction impossible, évidemment.

Retenons au final cette fiction impossible : «Sarkozy aurait été mis au courant AVANT Villepin du dossier Clearstream via Eric Woerth pour monter la machination. Villepin, appâté par la (fausse) perspective de trouver le point faible de Nicolas, aurait plongé dans le piège». Tout cela n’est évidemment qu’une fiction mensongère.

Des preuves indiscutables ? 1. En mai 2007, c’est bien Dominique De Villepin qui a gagné les Présidentielles et 2. c’est évidemment Dominique Strauss-Kahn qui gagnera celles de 2012. Mais comme le dit le journaliste de France Info dans ses chroniques amusantes : «Mais… vous n’êtes pas obligés de me croire! »

___________________________________________

(1). Première partie de l’article : « Dans les Eaux troubles de la République ».

(2). Pour visionner la 1ère partie de « Manipulations »cliquez ici.

 

8 Responses to Dans les Eaux troubles de la République (2).

  1. Belle série en effet. Je ne sais si elle a eu beaucoup d’audience, parce que ce qui est assez désespérant finalement, c’est que toutes ces choses sont connues et que rien ne change… Nos concitoyens semblent s’en accommoder…

  2. BiBi dit :

    @despasperdus
    Que peut valoir une « belle série » qui pose des questions sérieuses ?

    Hier pour mon billet (1) j’ai eu 265 visites de lecteurs, probablement à 98% des internautes convaincus.
    Nos concitoyens ne lisent que très peu les blogs et les articles de bloggeurs.

    Seuls quelques journalistes… et encore ! Lorsque ces derniers liront mes 2 billets, que vont-ils en retenir ? Des « infos » pour eux-mêmes peut-être mais rien pour le Média dans lequel ils travaillent.
    L’audience de ces deux billets est donc égale à quasiment zéro: aucun lien sur les Blogs dits de « Gauche ». On préfère l’ironie sur l’allaitement de Carla sans y voir par exemple que Nicolas est OK là-dessus : cela sert ô combien son changement d’image. Il fait oublier petit à petit qu’il est l’Homme du Fouquet’s et qu’il devient Papa Protecteur (de Giulia, de la Nation).

    Pendant ce temps, nombre de bloggeurs s’illusionnent sur le Pouvoir, croyant que c’est déjà gagné et que le mécontentement, la haine envers Sarkozy le feront déchoir. (Tirons les leçons espagnoles où la Droite revient malgré la Crise). Je répète une fois encore – a contrario de bcp de bloggeurs – qu’on peut voter pour quelqu’un qu’on déteste.

    On se gausse, on prend Nicolas de haut alors qu’avec les sondage sur sondage qu’il fait, il frappe là où il faut dans la populace.

    Je revois avec colère les pleurs et les mouchoirs des socialistes après la déroute de Jospin (Hollande continuera à avaliser le Système. Le PS n’a tiré aucune leçon de sa défaite 2002). Je revois ma tristesse 2007, sachant ce que l’ouverture libérale à tout vent allait amener (misère, répression et catastrophe).

    Enfin, il ne faut pas être dupe : DSK éliminé (Quelle part a eu le Pouvoir dans son élimination ? Le silence sera de toutes façons bien gardé), De Villepin et Borloo se sont couchés ( as-tu vu que les crocs de boucher ont été rentrés comme je l’avais écrit ici) mais on n’en parle pas. Sarkozy, fin stratège, avance, avance pas à pas dans sa Guerre des Tranchées.

    Nos Concitoyens, eux, font comme ils peuvent. Intelligents, ils ont dans leur chair les résultats des Socialistes au Pouvoir et les dégâts de la Machine néo-libérale des Temps Présents. Lucides qu’ils sont mais désabusés – sans points d’appui, sans relais théorique, sans partis d’Avant-Garde. Seules les luttes parcellisées font du bruit mais sans envergure nationale.
    Contrairement aux croyances de beaucoup, on s’achemine vers un Sarkozy 2. Mais… heureusement, je ne lis pas l’Avenir.

  3. Je suis certain, mon cher Bibi, que Hollande va se ramasser grave. Avec peut-être un score plus faible que Royal en 2007.
    C’est ma conviction. En tous cas, les Français sont complètement immunisés vis à vis des affaires, aussi nauséabondes fussent-elles…
    Je peux aussi me tromper.

  4. BiBi dit :

    @cui cui fit l’oiseau
    Dur, dur d’être un bibi…

  5. Tu sais, je n’ai installé aucun outil pour savoir combien de personnes me lisent. Je me dis que c’est d’abord un exercice perso qui peut exceptionnellement intéresser d’autres personnes. Je n’ai jamais eu d’illusions dur les blogs… Quant au copinage… il y en a comme dans tous les milieux. Je dois être parmi ceux qui te « lient » de temps à autre quand ça un rapport avec mon billet.

    Par contre, je suis très étonné de constater combien des blogueurs dits politiques de la socialospgère ont des œillères franco-françaises, ne tirant aucune leçon du passé et du présent. Tu as l’impression que la Grèce, et bientôt l’Espagne n’existent pas, enfermés dans leur antisarkozisme de confort.

    Cuicui, je ne pense qu’ils s’en moquent. Ils vont dans l’abstention ou hélas le FN…

  6. BiBi dit :

    @des pas perdus
    J’ai Google Analytics et je le consulte – sans avoir la religion du Lectorat à tout prix (ou à n’importe quel prix).
    Faire ce que l’on a à faire sans trop se préoccuper du reste, écrivait Georges Haldas avec justesse.

    Les illusions sur les blogs : entièrement de ton avis. Il reste que les déserter sans y mettre son grain de sel (ou son poivre à gratter) est une erreur.
    Sur tes liens, j’apprécie car ce n’est pas du copinage mais de la Solidarité politique ( ce qui est bien différent). Enfin, en ce qui concerne les liens, malgré mon antisarkozysme forcené 🙂 avec plus de mille billets, mon blog est absent des Blogrolls de la plupart des blogs politiques les plus importants. Constat non pleurnichard : je ne demande jamais des liens réciproques. C’est évidemment aux bloggeurs de décider.

    La Socialosphère – comme le PS – ne peut pas tirer les leçons de 2002. Il faut (faudra) faire avec.

  7. benoit barvin dit :

    Cher Bibi, le Net est une telle énorme machine qu’on finit par oublier – parfois – les blogs amis. On a l’illusion de déjà savoir ce qu’il y a. Grave erreur, évidemment, dont j’ai été victime ces jours-ci en ne venant pas sur le vôtre. Toutes mes excuses…
    Votre analyse de la possible – probable? – défaite de Hollande me semble – hélas – bien crédible. J’aime à croire que notre haine commune de celui qui nous hait le fera déguerpir du pouvoir. Les choses ne sont pas aussi simples, vous avez raison de le souligner. Si jamais les électeurs réitèrent l’erreur de 2007, la catastrophe ne pourra plus être évitée. Peut-être est-ce ce que tous les peuples européens attendent, au fond: que le Titanic Europe coule, en espérant que cela fera jaillir une nouvelle révolution. Mais qui la fera et Buonaparte ne nous guette-t-il pas à nouveau? Préservons l’humour, c’est toujours ça de pris.

  8. BiBi dit :

    @benoit barvin
    Non, non, des excuses ? Surement pas !

    C’est toujours un a-priori inconscient que nous avons tous (moi y compris): » l’illusion de savoir ce qu’il y a ». Imaginons que je dise du « mal » d’une connerie de Jean-Luc Mélenchon (et sa sortie en pédalo en était une), je suis sur que cela ferait grincer des dents côté Gauche Gauche.
    Penser bibi (c’est-à-dire par soi-même) c’est aussi une épreuve car on peut aussi recevoir la désapprobation voire l’agressivité des « camarades ».

    Autrefois, proche des communistes, ceux-ci étaient contents de me voir avec eux mais dès que je m’interrogeais rageusement sur certains points de forts désaccords ressortaient les vieux schémas ouvriéristes et attaques personnelles etc…

    Penser par soi-même : une vieille transmission paternelle. Pas simple à tenir. Mais qui a dit que la vie était simple ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *