Ce qui se cache derrière le fantasme « Dieudonné ».

Dieudonné

Passons le générique de fin sur cette Affaire Dieudonné. Et disons-le tout net : 1. les Français ne sont pas massivement, n’ont d’ailleurs jamais été majoritairement à l’extrême-droite (Qui a pu croire ça ?) Et 2. Non, non et non, jamais Marine Le Pen ne sera Présidente de la République (même si pour gagner du lectorat en baisse, les Medias dominants le laissent croire à coups de sondages et de paroles d’effroi).

Aussi, avant de baisser (provisoirement) le rideau, voyons un peu ce qui s’est passé.

Pour éclaircir cette affaire, je me suis aidé de l’analyse de Slavoj Zizek (lire ici le billet d’André Rougier). J’ai suivi son hypothèse tout à fait plausible :

«L’exclusion des nouvelles droites populistes, écrit-il, leur irrecevabilité même comme partis de gouvernement, fournit la garantie négative de l’hégémonie libérale, la preuve de sa position «démocratique». Leur existence substitue ainsi au VÉRITABLE centre de la lutte politique – qui est, bien sûr, l’étouffement de toute alternative radicale de gauche – la «solidarité» de tout le bloc «démocratique» contre le danger venu de l’extrême-droite.

«Le nouveau centre libéral-démocrate [en gros la Dominante droitière du PS] joue ici un double jeu: il présente les populistes d’extrême-droite comme l’ennemi commun, et manipule en même temps la peur de l’extrême-droite pour dominer le camp «démocratique», c’est-à-dire pour vaincre et discipliner son véritable adversaire, la gauche radicale».

En gros, parlons plus simple : pour la Dominante PS, il faut grandir, grossir, construire l’Ennemi facho, le décrire comme une Puissance terrible, en faire des Terroristes fanatiques, se focaliser sur eux, ne pas cesser de s’acharner sur les Dieudonné et consorts. «Oui faisons les fiers comme Artaban en nous bagarrant avec eux. Faisons-le bien entendu au nom de la Démocratie, crions haut et fort au Scandale créé par ces nazillons».

A fabriquer cet Ennemi commun, qui pourrait être contre, qui irait protester sinon les derniers Staliniens, les Aigris de tout poil, les rétrogrades, les Nostalgiques, bref tous ceux qui font objectivement le jeu des Chemises Brunes etc. ?

Voyons encore comment raisonnent nos Socialistes en tenant cette stratégie difficile à contester, pas facile à éventrer. Bénéfice :  ils fédèrent la «Gauche», ils amènent à eux des simples démocrates. Avec, en gros, cet argument de poids, ce théorème imparable : «Qui n’est pas du côté de Valls est du côté des Nazis».

Autre bénéfice : il sera aussi possible pour ces mêmes Socialistes de rallier des gens de la droite «républicaine» (cette Droite gaulliste qui lutta contre l’Oppresseur en d’autres temps dans une Union Nationale). Ces gens viendront grossir les rangs «républicains de gauche» car à choisir, ces gens qui votent à droite choisiront la Bonne Cause contre les Méchants, n’est-ce pas ? Hé, voilà qui nous rappelle Jean Moulin et De Gaulle réconciliés.

Et tout a aidé nos Socialistes : les journaux papiers qui ont fait grossir leurs ventes, les télés qui ont eu de quoi blablater 24h sur 24h, (hier Le avec les trémolos de Bruno Solo; aujourd’hui Ardisson et ses invités transformés en héroïques Chefs de Résistance dans , BFM au robinet constamment ouvert). Tous s’y sont mis : les Editocrates qui nous ont refilé leurs leçons d’histoire, les grands Intellos de Bruckner à Finkie à France-Culture, les Grandes personnalités médiatiques (gageons que Drucker et sa chienne aboieront ce Vivement Dimanche contre la Peste Brune) etc.

Dieu

Il y a un mois, Valls nous faisait le coup des Roms impossibles à intégrer en espérant récupérer stratégiquement des électeurs de la Droite dure («finalement ce Valls, il n’est pas si mal»). Et hop, avant-hier et hier, c’est le coup de tonnerre contre Dieudonné et contre ses supporters qui terroriseraient la France («On n’est pas habituellement pour Valls, il en fait trop mais là, on ne peut pas lui donner tort, faut avouer qu’il a du cran» etc). Manière doublement habile de mettre de son côté les gens de Gauche aux grandes fibres démocratiques et les gens de Droite républicaine.

catalog-cover

Stratégie de pub rondement menée par les amis de Valls, le pubeux Fouks et le Gendarme (sur leurs liens, lire mon billet). Stratégie avec cet unique but : étouffer toute alternative radicale de gauche… Une alternative hélas bien bien lointaine lorsqu’on voit avec quelle absence de courage politique novateur les organisations de Gauche (FdG, PCF, PG) se désunissent dans la préparation aux Elections Européennes, laissant ainsi la porte ouverte aux vents de la Défaite.

10 Responses to Ce qui se cache derrière le fantasme « Dieudonné ».

  1. admin dit :

    Oui, bien sûr, vous avez sans doute raison pour une part. Les socialos récupèrent et sans doute même grossissent, grandissent l’Ennemi facho. Mais vous allez trop loin car non seulement ils ne l’inventent pas, mais il est réellement dangereux, ne fût-il pas ENCORE assez important en nombre pour le paraître. Vos affirmations rassurantes du début restent gratuites, et du coup elles donnent un peu à votre démonstration le tour d’une pétition de principe.

    Nous sommes, je crois, surtout menacés par l’amnésie qui frappe naturellement les générations dont les parents sont nés après 45. La culture devrait travailler ici à corriger la nature…

    Quoi qu’il en soit, pour ma part, je vois dans le rejet massif de Dieudonné par les Français (+ de 80%), alors qu’ils ne sont pas aussi nombreux à approuver l’action de Valls contre lui, un démenti partiel à votre raisonnement, et le signe que le danger a été dignement contenu par un sursaut républicain de la majorité du peuple. Pour l’instant. L’antisémitisme comme le racisme sont des bêtes immondes à éliminer par tous les moyens. Par ici, et dans ma famille, ils prirent les armes pour cela.

  2. lediazec dit :

    L’opération Dieudonné repose sur une vaste supercherie qui, au final, au-delà de la gauche radicale, se finira par la défaite de la démocratie. En faisant du sous sarkozysme (très mauvais calcul) le PS perd non pas son âme (cela fait longtemps qu’il l’a bradée) mais tout espoir de se maintenir au pouvoir au-delà de 2017. Ils sont en train de se préparer à une période de disette de plusieurs décennies…
    Entre ça et Julie Gayet, on évite les sujets qui fâchent, comme la séquestration par des ouvriers licenciés de deux cadres de Goodyear, à Amiens pour dénoncer le désir « forcené de la direction de l’entreprise d’imposer aux ouvriers des cadences destructrices », les plans sociaux en tout genre, à la Redoute et ailleurs, le chômage, la précarité, etc… Un désastre !
    Bref, je mets l’article en lien dans la boîte à cailloux. Bon dimanche à tous.

  3. babelouest dit :

    Salut Bibi, et bon dimanche. Bizarrement je ne serai pas d’accord. Si des fumets type « 1934 » s’exhalent allègrement, c’est bien de la place Beauvau qu’ils s’échappent. Pas d’autres lieux. Je pense les Français assez intelligents pour le comprendre, malgré le forcing insensé des pseudo-« sondages » qui placent en position de force le tortionnaire de tous les fragiles, chômeurs, précaires, gens à la rue. Une propagande aussi virulente finit par s’autodétruire. La preuve, face aux « forces de l’ordre » (qui a inventé ce gros mot ?), ce sont les jeunes de quartiers défavorisés qui chantent la Marseillaise. Le décalage est troublant et énorme.
    http://www.youtube.com/watch?v=tcqPgKWXqKU

  4. BiBi dit :

    @politprod
    Tu écris : « [Dieudonné] est réellement dangereux, ne fût-il pas ENCORE assez important en nombre pour le paraître ». C’est ton point de vue et c’est presque aussi le mien. L’extrême-Droite est dangereuse mais dans mon analyse concrète de la situation concrète d’aujourd’hui, dans le rapport de forces du jour, l’extrême-Droite ne peut gouverner en position dominante. Elle ne peut exister seule (MLP ne peut être aux commandes de l’Etat) mais elle peut (est obligée) de faire des compromis avec l’aile dure de la Droite (le noyau dur des gaullistes) pour asseoir son influence. Il faut quand-même ne pas fantasmer son influence (même si elle risque de grossir en % et en voix) : il suffit de voir avec quelles difficultés le FN a du mal à présenter des candidats… D’autre part, elle est le repoussoir idéal pour des Socialistes qui veulent se maintenir au Pouvoir. Et pour qu’elle soit un repoussoir, il faut faire converger sur elle les anathèmes (et justifiés bien entendu) afin de venir plastronner en Garant de la Démocratie.

  5. jostretto dit :

    Amusant 🙂 Tu démontres et analyses ce que je synthétise . Bon Dimanche.

  6. admin dit :

    Salut Bibi, je découvre un peu tard ta réponse. Ben oui, nous ne sommes pas loin d’être pleinement d’accord. Mais ce coup là des socialos – le FN repoussoir – ne marche plus pour moi ni, je le présume, pour un bon nombre d’autres. Mitterrand en a tellement usé qu’il faut être né de la dernière pluie pour s’y laisser prendre. Ce qui reste vrai c’est qu’il ne sera pas facile de dire non aux socialistes dans les urnes (et cependant il le faudra), sachant que la montée des « idées » d’extrême droite n’est plus un simple épouvantail. Sur ce point, depuis début janvier, les uns et les autres, qui n’en étaient pas vraiment convaincus, auront pu mieux mesurer cette montée. Je ne pense pas non plus que celle-ci ne soit que l’effet d’une habile stratégie mariniste. Ni ceci ni cela seulement. L’avancée du national-socialisme – n’ayons pas peur de l’appeler par son nom – est principalement due à la faiblesse « idéologique », et en conséquence politique, d’une gauche qui rame sur le sable depuis longtemps et qui peine encore et toujours à se l’avouer. Quant à Dieudonné, je me permets de renvoyer à cette playlist de Politproductions qui permet de se faire une petite idée du danger qu’il représente. Voir en particulier celle sur Soral (« Les amis de Dieudonné: Alain Soral »), qui met bien en évidence le travail de récupération du « comique » par le NS: http://www.youtube.com/playlist?list=PLDUV1tJHsdkPMYD7-vb_sgxio46nZ5_Pd Ensuite, il faut prendre acte du nombre des affidés de Dieudonné (au nombre de vues de ses vidéos: plusieurs millions en quelques jours à chaque fois) ainsi que de leur violence (en parcourant un peu les fils de discussion YouTube où ils interviennent)… Enfin, quant à l’impuissance dans laquelle se trouverait MLP de gouverner seule demain, ce que tu dis est sans doute encore vrai. Mais je ne fais aucune confiance au personnel politique, de quelque bord qu’il soit. Rappelons-nous du reste comment Hitler est arrivé au pouvoir…

    Cordialement

  7. BiBi dit :

    @politprod
    Bien sur que le FN gagne (un peu) de terrain et de terreau mais ça n’enlève rien à ma petite démonstration : le PS joue la carte du FN avec par exemple des triangulaires pour le second tour. Au PS on sait bien qu’une raclée s’annonce mais le but c’est de limiter les dégâts et ensuite crier victoire, un peu comme Sarkozy et ses 48%.
    Enfin puis crier Haro sur le FN donne un sacré « avantage » : on se place comme des parangons de la Démocratie avec ces mots d’ordre contre les « Extrêmes » et bla bla bla

  8. admin dit :

    Oui, ta démonstration n’est pas en cause, mais ne minorons pas pour autant la « positivité » de la raclée qui s’annonce, c’est-à-dire le retour du nationalisme (identitaire, xénophobe, etc.) sous le couvert d’une apparence (illusoire s’entend) de socialisme. Dans les prochains mois, le discours politique va virer, j’en prends le pari. A+ donc

  9. admin dit :

    Hélas, la raclée prévisible a eu lieu…Et le PS n’a pas vraiment limiter les dégâts, ni aux municipales ni aux européennes, pas au point en tous cas de pouvoir crier victoire. Le Fn a montré que sa montée n’était pas qu’une création de « l’UMPS » pour parler comme lui… Et le FG est les quatre fers en l’air. Espérons à présent que nombreux seront cependant ceux qui auront le courage de se dresser contre ce parti infâme.

  10. […] (pis même que j’insiste, hein, tu noteras ! D’ailleurs même @PensezBibi est d’accord avec moi !) Et là […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *