Qu’ils sont beaux les livres de nos Politiques !

*

Lautréamont et «les Grandes Têtes molles ».

Il est des refrains, des morceaux de prose, des textes qui ont été des brûlures et qui restent accrochés à votre mémoire comme du chiendent. Par exemple les lectures des œuvres de Lautréamont (Chants du Maldoror et Poésie). Reviennent ses mots, ses prises de position. Autant d’entreprises de démolitions jouissives, sans complexe et sans complaisance : «La poésie est la géométrie par excellence, écrivait-il dans Poésie1, Depuis Racine, la poésie n’a pas progressé d’un millimètre. Elle a reculé. Grâce à qui ? Aux Grandes-Têtes-Molles de notre époque».

Et de citer entre autres Chateaubriand le Mohican, Jean-Jacques Rousseau le Socialiste grincheur, Goethe le Suicidé-pour-pleurer ou encore Lamartine, la Cigogne larmoyante.

L’imposant volume de .

Aujourd’hui, autre réminiscence : celle de Bécassine. Chère Bécassine qui s’asseyait sur les auteurs… position volontaire et téméraire avec cette idée de les mettre plus bas que fesse. Chaque Membre du Club de Bécassine se souvient de cette jolie anecdote. Un Universitaire, vieil homme grincheux et envieux, avait rédigé une thèse volumineuse qu’il avait confiée à la BiBliothèque Municipale de Quimper. Un jour, la bibliothécaire vint lui dire la bonne nouvelle : quelqu’un avait emprunté son savant ouvrage ! Le vieux bonhomme, fou de joie, alla s’enquérir de cette lectrice : c’était Bécassine. Bécassine avait choisi le plus gros volume possible de la bibliothèque pour s’asseoir dessus et ainsi, pouvoir se mettre à niveau de sa table de couture. Voilà donc où le produit livresque du vaniteux Universitaire avait pu être ravalé… pratiquement au niveau le plus bas, plus bas que la ceinture, plus bas qu’à l’orée des fesses (nul besoin d’un dessin pour repérer l’endroit).

Reste à dresser la liste des livres empruntés par les Bécassin et les Bécassine des Temps Présents.

Les premiers choix de BiBi.

Dominique : «Le soleil noir de la puissance», «La chute ou l’Empire de la solitude: 1807 – 1814» ou encore «Notre vieux pays».

Jean-François Copé : «Un député, ça compte énormément». «J’arrête la langue de bois» (!)

Valérie Giscard d’Estaing. «La Princesse et le Président».

Eric Zemmour. «Mélancolie française».

Éric Besson. «Pour la nation».

François Bayrou. «Abus de Pouvoir». «2012, état d’urgence»

Patrick Balkany. «Une autre vérité, la mienne»

Laurence Parisot. «Un piège bleu Marine»

Alain Juppé. «Je ne mangerai plus de cerises en hiver»

Michèle Cotta. «Cahiers secrets de la Ve république t.4 (1997-2007)»

. «Peut-on encore sauver l’Europe ?» «Figures De Proue»

Luc Ferry. «Chroniques du temps présent».

Rama Yade. «Plaidoyer pour une instruction publique».

Max Gallo. «De Gaulle, les images d’un destin». Avant-Propos D’Yves Guena.

Ivan Levaï. «Chronique d’une exécution».

Manuel Valls. «Pouvoir»

Pál Sarkozy. «Tant de vie».

. « La pensée du midi ; archéologie d’une gauche libertaire. Archéologie d’une gauche libertaire».

Roland Dumas et Jacques Vergès. «Sarkozy sous BHL».

. «Francois Mitterrand ; un dessein, un destin».

. «Discours de réception de Simone Veil à l’Académie française». Etc, etc.

Bécassine, c’est ma voisine !

Qu’il est bon ainsi d’avoir les fesses si bien calées ! Rien n’interdit donc à l’ami(e) internaute de poursuivre l’inventaire de Bécassine en recensant les grands Livres de la Littérature française contemporaine (du Journal de Didier Goux aux Opus de Jean d’Ormesson), les CD de la Grande Chanson française (partir de Vincent D. et aller jusqu’à… tutti quanti), sans oublier les DVD du Cinéma français (de Danièle Thompson à Christian Clavier).

7 Responses to Qu’ils sont beaux les livres de nos Politiques !

  1. Ils ont au moins une utilité…

  2. benoit barvin dit :

    Mon Dieu, Bibi, mais de citer tous ces escogriffes, déjà, ça ressemble à du sacerdoce… Mais vous avez oublié – si je puis me permettre – tous les opus de BHL et de Finkielkraut… Mais peut-être que cela va sans dire…

  3. Robert Spire dit :

    Il y a un site: http://www.maldoror.fr/
    qui est aussi un bar et restaurant dans le 11è
    Mais vous connaissez sûrement.

  4. BiBi dit :

    @Robert Spire
    N’étant qu’épisodiquement parisien, pas eu l’honneur d’aller boire une bière au Maldoror. Si je passe par là-bas, je vous ferai signe 🙂

  5. BiBi dit :

    @benoit barvin
    J’ai l’impression qu’à les écrire je me sens moins sale. BHL et Finkie : cela va sans dire. Sans dire donc.

  6. Lou dit :

    Comme je te l’ai dit, en privé : tu es dans les liens de Libellus, mais je viens rarement en visite.
    Trop rarement pour ton édification.
    Je voulais te remercier, et je te remercie, d’être venu lire ma contribution à ton tag, j’ai bien aimé tes questions.
    Je découvre un nouveau tag, implicite.
    Alors, mettons les choses à l’heure et les pendules au point : -)))

    Brièvement. — Quand Lou commence comme ça, le pire est à craindre, et il arrive.

    Michèle Cotta > recalée, même au repêchage sur livret scolaire.
    Claude Allègre. «Peut-on encore sauver l’Europe ?» > Il n’y a que lui pour (se) poser la question.
    Luc Ferry > Ca y est j’ai le fou rire du kantien – pourtant, Kant n’était pas un rigolo >>>
    http://www.libellus-libellus.fr/article-leonard-de-vinci-la-vierge-l-enfant-jesus-et-sainte-anne-110941702.html
    Rama Yade > Gardons notre sérieux, et puis, elle est charmante, à l’image.
    Max Gallo. «De Gaulle, les images d’un destin» > Connais pas.
    Ivan Levaï. «Chronique d’une exécution» > Connais pas, mais, pour moi, Ivan Levaï n’est pas dans la bonne liste.
    Manuel Valls. «Pouvoir» > Ha… ha… ha… Connaît pas, lui, il ne, le Viagra… pouvoir…
    Pál Sarkozy. «Tant de vie» > …
    Michel Onfray. « La pensée du midi »
    Là, quand tu déconnes – l’homme de la pampa, toujours inflexible sur le français de l’Académie, est parfois vulgaire -, tu pourrais au moins donner le titre exact d’un livre que tu n’as pas lu : ‘La pensée de midi’, et suivre les cours du soir de Lou :
    http://www.libellus-libellus.fr/article-albert-camus-revolte-et-an-archie-45153691.html
    Roland Dumas et Jacques Vergès. «Sarkozy sous BHL» > Par charité, laissez le sous venir : – )))
    Hubert Védrine. «Francois Mitterrand ; un dessein, un destin» > Plantu faisait de très jolies mouches autour de Védrine, dans son dessin, tu te souviens ?
    Simone Veil. «Discours de réception de Simone Veil à l’Académie française». Etc, etc. > Ca y est, il re-déconne ou il confond le V et le W ?
    Jean d’Ormesson > Oui ? Non ! Jean d’Ormesson n’était pas ma tasse de thé philosophique, mais je ne le mettrais pas avec les albums de Pencassine, du Bébête Show.
    Danièle Thompson > La fille de Gérard Oury. Tu me diras… Tu ne diras rien.
    Christian Clavier > le néo-Corse ?

    Allez ! Je te mets 16/20, malgré de lourdes erreurs.

    : – )))
    On est une bande de jeunes, on s’fend la gueule (ce n’est même pas de moi).

    Ah oui ! Je dois me sous-titrer, pour tes lecteurs.
    Bibi et Lou s’entendent bien, ça n’empêche pas de chipoter, on est en république, Chipotée-Egalité-Fraternité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *