Prendre la Vie avec Philosophie…


Bernard Stiegler (philosophe): un monde où tout est jetable
envoyé par lfone. – Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

Correspondance surréaliste.
Au moment où il mettait en ligne les dessins de et de Siné tirés d’un vieux numéro de (revue des communistes dans les années 70-80), BiBi ouvrait le livre du philosophe (1) qui évoquait son propre rapport à la… même revue ! (page 25)
« Il y a 150 ans, au mois de janvier 1859, paraissait la Contribution à une nouvelle critique de l’économie politique de Marx et en plaidant ici pour une nouvelle critique de l’économie politique, je célèbre cet anniversaire en rendant un hommage à une revue, La Nouvelle Critique, dont j’ai dit au mois de septembre 2008, invité à la Fête de l’Humanité, quelle place elle avait prise dans mon histoire personnelle d’adolescent et de tout jeune militant… ». Hasard objectif, écrivaient à juste titre les Surréalistes.

Mémoires.
Sur l’Oubli et nos capacités mnésiques, Bernard Stiegler analyse ainsi la chose :
« La généralisation des appareils hypomnésiques industriels fait passer nos mémoires dans les machines de telle sorte que, par exemple, nous ne connaissons plus les numéros de téléphone de nos proches – tandis que la généralisation des correcteurs orthographiques nous fait craindre la fin de la conscience orthographique, et de tout ce qu’elle emporte d’un savoir hypomnésique littéraire, et par là d’un savoir anamnésique de la langue» Il désignera ceci comme un «vaste processus de prolétarisation cognitive et affective et de pertes de savoirs : savoir faire, savoir vivre, savoir théoriser».

Singulier retour.
Pourquoi revient ici et à l’instant cette phrase de tiré du beau livre «Un bon allemand», livre qui racontait une enfance dans l’Allemagne de 1933, basculant dans l’hitlérisme ?
«Je me demande quel est le plus grand tourment : se souvenir ou oublier ?»
Pourquoi ce retour ? C’était la Question sans réponse d’un BiBi troublé, se remémorant les dix années d’Alzheimer de sa mère.
_________________________________________________________________________

(1). Bernard Stiegler. Pour une nouvelle critique de l’économie politique. Éditions Galilée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *