Carla Bruni Sarkozy ou la condition d’une Femme modeste.

Le billet de Romain Pigenel m’a rappelé quel degré de mensonge la Constellation sarkozyste pouvait atteindre. La Première Dame de France a sussurré de sa voix touchante : «Nous sommes des gens modestes». La voilà donc avec son homme engagés dans le ravalement de façade : tous les deux sont désormais loin des brasseries genre Fouquet’s, loin des bateaux à rames de Bolloré. BiBi, redevenu nostalgique, a retrouvé le très chic «Figaro Magazine» du 27 mars 2010 et a suivi la tournée shopping très modeste de la très… très chère Carla.

Chochotte a un bureau à la Villa Montmorency (HLM du Bois de Boulogne) où elle accueille parfois les artistes de notre temps (Juju Clerc, Didier B, Sylvie Vartan etc). Sur le mur, voilà un curieux objet qui attire immédiatement l’œil : le répertoire téléphonique de Madame. Aussitôt, Chochotte chuchote, toute émue : «C’est tout ce qui m’est resté après la vente de la Maison de mon enfance à Turin». Ce répertoire est en fait une longue liste de numéros de téléphone – pas ceux de ses ami(e)s-amants, non – une liste de numéros qui permettait lorsque elle était dans sa chambre de joindre les cuisines, lorsque elle était dans la salle de bains de sonner au salon et lorsqu’elle s’essayait au tennis de faire sonner le petit personnel pour qu’il aille derechef chercher les balles qui passaient par-dessus le grillage.

On sait que notre Chouchou choisit toujours ce grand coiffeur de la Place parisienne (, le coiffeur des stars). La Chochotte n’est pas aussi en reste. Le secret de ses cheveux, c’est aussi une coiffeuse de Stars, , qui en prend soin.  Le dernier Salon où Chochotte papote se situe à Paris dans le huitième arrondissement. Une coupe avec Madeleine en tête à tête ? 400 euros. Vous en voulez une au cœur du Salon avec les gens de la Plèbe ? ça vous en coûtera 200 euros. Foi de Carla.

Ce jour-là, dans un coin de son bureau, Carla profita d’un moment au coin du feu pour rêver à ses prochains achats d’accessoires : cabas en osier tressé et veau végétal (Vanessa Bruno) : 365 euros. Maillot de bain en polyamide peau douce Erès : 315 euros. Ceinture en veau Hermès : 550 euros. Tailleur-jupe en laine Dior : 1750 euros et 650 euros. Pochette en veau Swift Hermès : 2750 euros. Sac New Bamboo en crocodile Gucci : 11.800 euros.

Touchants aussi les propos de notre Chochotte d’alors (juin 2010) : «Les deux années passées à l’Elysée m’ont isolée encore davantage peut-être, même si je suis loin d’être coupée du réel. Elles m’ont attendrie aussi. Je vois de plus près le malheur, les difficultés, la réalité des autres».

Un regard lucide impressionnant. Une myopie surmontée pour regarder la France d’En bas dans les yeux. Pas étonnant qu’avec des lunettes solaires en acétate et métal Chanel à 490 euros Madame y voit clair.

Enfin, BiBi a pris acte que Chouchou abandonnera la vie politique en cas de non-réélection. Parions que leur premier voyage sera pour se reposer modestement dans l’île de son plasticien qui possède une modeste masure à 160 kmau Sud-ouest de Rio de Janeiro (Brésil). Cette villa, inaccessible au public, se situe dans la lignée de celle de l’ami Thierry Gaubert en Colombie : un modeste cabanon sur l’île privée des Gros Cochons (ça ne s’invente pas). Voilà la Dolce Vita que BiBi leur souhaite. (Rappel : Chochotte ne manquera heureusement de rien : le patrimoine de notre première dame s’élève en effet à 18,7 millions d’euros – c’est le Figaro qui l’écrit !

La Dolce Vita : en attendant que Bernard Arnault offre à Madame Carla un poste à haute responsabilité chez LVMH en remplacement de Bernadette (Chirac) et qu’autour de Bernard Arnaut – Nicolas Bazire – Hubert Védrine, notre Chouchou évoque modestement les vieux souvenirs de son seul modeste quinquennat.

*

 (Merci à Romain Pigenel , au Figaro et au Canard Enchaîné).

4 Responses to Carla Bruni Sarkozy ou la condition d’une Femme modeste.

  1. tarmine dit :

    merci pour cet article, je vais vomir un peu mes brocolis vapeur et ma tartine de fromage à l’ail! et verser une larme sur ces grandeurs disparues!

  2. […] homme dont la position socio-professionnelle nous rappelle que la maltraitance envers les femmes touche tous les milieux, toutes les classes […]

  3. Tony dit :

    « Nous sommes des gens modestes », argumente-t-elle à haute voix. Puis, elle se tourne vers M. Guaino : « De temps en temps, ils donnent la parole à des journalistes de droite ? », lui demande-t-elle. Le conseiller spécial feint de ne pas entendre.
    Si seulement j’avais pu être présent pour voir la tête d’Henri Guaino…
    J’imagine tellement bien le haussement de sourcil, les yeux qui regardent le plafond en exprimants : « Là, c’est cramé… »

    Et lorsqu’on lui demande ce qu’il a pensé de son débat avec M. Fabius, il répond en affichant d’abord un sourire silencieux. Puis, il dit : « Je crois qu’il a accusé le coup lorsque je lui ai rappelé qu’il avait traité Hollande de ‘fraise des bois’. »
    Une vanne… Le moment fort des déclarations de notre Président, c’est une vanne à 2 balles. Vraiment de quoi se gonfler d’orgueil.

    La meilleure fable : Au soir de son élection, SDF, ne sachant où s’abriter, c’est le Fouquet’s (en quelque sorte l’Auvergnat de Brassens) qui lui propose un abri de fortune pour la soirée…
    Il n’y avait que Catherine Nay pour oser imprimer et défendre ce bobard.
    Il fallait la voir sur le plateau de Denisot expliquant que toutes les erreurs de Sarko, ben c’était la faute à Cécilia…

  4. […] polémique. Jamais la famille des mots issus de «mensonge» est autant utilisée, et certains concepts refont surface avec plus ou moins de finesse. Dans cet exercice du grand n’importe quoi, ce […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *