Comment je suis devenu photomaniaque sur Twitter.

Impasse des pensées

Des fois, on ne veut pas écrire. Les mots s’en sont allés, ils ne vous sautent pas à la gorge. Ou vous ne les retenez pas. Alors, pour passer le temps, vous allez fureter sur les sites de photographes, des petits comme des grands. Vous feuilletez, vous feuilletez puis vous vous arrêtez au Stop sans savoir pourquoi: c’est cette photo (et pas une autre) qui vous retient. Alors vous décidez trois choses : 1. d’accueillir la phrase qui vous vient 2. de l’accoller à la photo choisie et 3. de poster le tout sur , ce réseau social que vous connaissez bien.

Voici donc le Florilège-BiBi des dernières semaines.

On est content lorsque la photo et l’aphorisme s’emmêlent les pinceaux et font d’une pierre deux coups. On aime, on n’hésite pas, on publie  avec reconnaissance ces mots si justes de l’Inconnu(e). Tout y est dit, tout y est écrit, tout est déjà là.

Billet-BiBi

On peut aussi jouer. Ah le jeu ! Une belle et saine occupation. On pense à Winnicott, on pense aux jeux de mots de Maître Lacan (parfois un peu indigestes), on se souvient des mots d’esprit et de leur rapport à l’Inconscient dans la maison du Professeur viennois. Ce jour-là,  j’étais à la table de jeu avec des camarades qui jouent habituellement avec les mots de leurs clients.

Lacanien

Divan de psy

*

On peut aussi faire de la politique, se transformer en Rebelle du Jour, en Révolutionnaire de Nuit. On peut (on doit) pourfendre l’Ennemi. L’inviter même à sa table si nécessaire… pour lui empoisonner sa Vie (politique). On peut aussi s’interroger sur notre Démocratie (et ses limites). Ou encore donner son avis sur l’Amour à la Japonaise.

pates

Fukushima mon amour

Démocratie

*

On peut s’associer aux Philosophes, à leurs pensées, à leurs réflexions. Et parcourir – comme ici – de multiples terrains de jeux : l’Enfance, l’Echec, le Fantasme.

Enfance

ECHECS 2

Fantasm

*

On peut aussi prendre un bateau pour je ne sais où, continuer de ramer tous les jours, faire des vagues, tâcher au fond (des mers) de trouver un peu de Bonheur. On peut encore penser au lendemain qui déchante et aux lendemains qui nous enchanteront (peut-être).

Loin le Bonheur

Dimanche*

Des fois, on se pavane, on fait le marlou, on se met en haut de l’Affiche. bref, on s’amuse comme des petits Fouks. Alors on ouvre une ou deux pages de Pub. (Abonnez-vous au compte @pensezbibi !!)

Pub*

Et puis, les Addictions ont une dure fin (de journée). Il faut saluer ceux, celles qui nous ont fait l’honneur de nous retweeter; il faut prendre congé de ceux, de celles qui sourient et qui resteront jusqu’au bout de leur nuit. Derniers gazouillis couplés avec des photographies qui font écran noir et souhaitent à tous, à toutes une belle Nuit.

Bonne Nuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *