« J’ai un scoop : C’est la fin du Monde ! »

Les derniers tremblements de terre du Japon (1) ont secoué BiBi. Il explique pourquoi.


Souvenir reconstruit ? BiBi ne le croit pas. A , ville du Rif où il passa son enfance, BiBi se souvient de ces vieilles femmes descendant du souk en groupe. Sorte de Possédées, elles venaient hurler à la sortie d’école que «la Fin du Monde était pour demain et que les puissances maléfiques (les « Djinns ») allaient descendre du Bou-Hellal, montagne sacrée toute proche». Aussitôt passée le portail, BiBi prenait ses jambes à son cou et allait se réfugier direct sous les jupes de sa mère, tremblotant, attendant avec inquiétude la suite. La suite ? Le lendemain, bien entendu, il retournait à l’école.

Dans cette même ville de Ouezzane eurent lieu plusieurs secousses sismiques, située qu’elle était sur un arc sismique qui allait d’ à (Algérie). Un jour, une secousse se produisit et BiBi enfant tomba – lui dit-on – de son lit. Second souvenir reconstruit ?

Ce qui, par contre, fut vrai, ce fut – en février 1960 – le d’Agadir où les amis des parents de BiBi vivaient. Les parents et enfants de cette famille d’Agadir revenaient du cinéma et vécurent le tremblement de terre dans la rue. De là, cette idée ancrée chez BiBi que certains films peuvent sauver la vie…Ajoutez à cela  le souvenir des noms des victimes égrenés interminablement à la radio marocaine. BiBi, pourtant enfant, se souvient d’avoir écouté cette litanie dans le poste pour savoir si, par hasard, le nom de la famille amie y était.

Plus tard – en 1981 – à la faveur d’une visite chez des amis algériens (à El Asnam/ Chlef en Algérie), BiBi eut encore des échos d’un autre tremblement de terre, celui tout récent dans cette ville algérienne. Les parents d’A. avait cinq enfants et ils se préparaient à accueillir leur fils aîné promu instituteur dans la région d’Alger. A son arrivée sur El Asnam, A. dit à son père qu’il préférait rester faire la fête dans l’appartement de ses parents enseignants (l’immeuble de trois étages était un bâtiment antisismique) plutôt que de se rendre au restaurant comme prévu. Soit. Ils n’allèrent pas au restaurant. Aucun occupant du restaurant ne survécut cette nuit-là. Quarante secondes terribles.

Il y a quelques années, dans la région du Léman (où BiBi habite), eut lieu une secousse tellurique. BiBi était en train de faire répéter une scène de théâtre à des enfants dans une salle. Les deux projecteurs virent leur faisceau de lumière s’éteindre. Nuit noire subite. BiBi apprit par la suite qu’il s’était agi d’une secousse. Et pour cause, la rive du Lac Léman est une zone à hauts risques.

Dans la géographie intérieure de BiBi, ça secoue donc beaucoup. Peut-être est-ce pour cela que BiBi a souvent été attentif au Monde qui bougeait et qu’il cherche le plus souvent les bonnes vibrations ? 🙂  Mais la peur est là, elle demeure, latente, sournoise. Habitant près d’une voie ferrée, BiBi écoute passer, la nuit, les nombreux wagons du train des Usines d’Evian qui viennent troubler son sommeil… en faisant trembler les pans incertains de ses rêves.

_________________________

(1). Lire l’excellent billet dans « Le dernier des Blogs ».

6 Responses to « J’ai un scoop : C’est la fin du Monde ! »

  1. areuh dit :

    Je m’interroge sur le comportement des parkinsoniens lors d’un tremblement de terre.
    (un peu d’humour par ces temps si sombres)

  2. BiBi dit :

    @areuh
    Mon père parkinsonien était heureux lors des tremblements de terre. Il se sentait enfin comme tous les autres.

  3. librellule dit :

    La catastrophe redoutée va-t’ elle faire prendre conscience un peu plus que nous sommes tous sur le même bateau prêt à couler si nous n’y prenons garde?

    Hi hi hi, j’aime bien cet humour noir…

  4. librellule dit :

    Mais si l’ump me dit qu’il vaut mieux être précaire et limousine que riche au Japon, je la baffe quand-même…

  5. Tony dit :

    Ben Bibi, y porte la Chkoumoune non ?

  6. BiBi dit :

    @Tony
    Oui. Et quand t’es devant BiBi, tu trembles déjà ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *