Les Flèches (amoureuses) de BiBi.


Les Flèches amoureuses de BiBi

Flèches de Cupidon ? Pas forcément. Celles de BiBi – en ce 14 février de la – sont certes imbibées de curare mais chacun, chacune, en fin lecteur et fine lectrice, pourra déceler derrière cette poussée rageuse un peu d’amour pour le Monde et ceux/celles qui l’habitent.

*

AMOURS ADOLESCENTES.

Une étude de décembre (Polis-autorité) a parlé des Amours adolescentes un peu particulières, celles nouées avec la Police. On a interrogé près de 14.000 jeunes. Que du bonheur ? Euh… 34% de nos rejetons ne font pas confiance à la Police, 40% d’entre eux la jugent agressive et raciste. Plus même : un jeune sur cinq participerait à des émeutes urbaines si émeutes il y avait. Dans le même temps, fin 2013, le système éducatif français reculait à la 25ème place du classement international PISA de l’Organisation de Coopération et de Développement économique sur le niveau scolaire.

AMOUR PLATONIQUE.

BB

Une enseignante d’une classe-relais de Montpellier, , enseigne Platon à des enfants en décrochage scolaire : «J’avais un groupe d’élèves enfermés dans la cité, certains dans le fondamentalisme religieux, des enfants bloqués au niveau de la pensée. Travailler le mythe de la Caverne de Platon, c’était leur proposer de travailler sur leur situation de manière métaphorique, les sortir de leur caverne». J’aime lorsqu’on prend la Vie avec (cette) philosophie. (Source : Lien Social. N°1133)

AMOURS PRISONNIÈRES.

Au premier décembre 2013, ils étaient 1047 détenus dormant sur un matelas à même le sol (contre 639 en 2012). Le total des personnes incarcérées s’élèvent à 67.738 pour une capacité de 57.447 places.

AMOUR-BIBI.

Heureux le taulier de votre blog de voir que le Prix de l’écrit social 2013 a été attribué à pour son livre «Dans les plis singuliers du Social» paru aux Editions de La Découverte. BiBi en avait déjà parlé après une lecture féconde, ouverte vers des champs quasi-délaissés par la Sociologie. (Billet ici).

 AMOUREUX DÉLAISSÉS.

5124_sdfcolrec4_800

Ils ne peuvent être aimés puisque toujours isolés. La France compte près de 9000 mineurs isolés étrangers. Ils reçoivent tellement d’amour que très souvent les Conseils généraux (pas généreux) mettent en doute leur âge pour refuser leur prise en charge.

*

L’AMOUR RÉVOLUTIONNAIRE POUR LA TÉLÉVISION.

flash

«L’idée qu’on ne peut plus se faire entendre aujourd’hui si on ne passe pas à la télé est un lieu commun extrêmement discutable, reposant sur des présupposés dont le principe est sans doute «la croyance intellectualiste à la force intrinsèque des idées vraies» ou en d’autres termes, la croyance qu’il suffit d’énoncer à un moment donné une vérité pour que vos interlocuteurs, primo, perçoivent effectivement ce que vous venez de dire ; secundo, qu’ils soient intéressés par votre propos ; et tertio, que leur entendement soit tellement illuminé par la clarté nouvelle qu’ils n’aient plus qu’une envie : celle de vous emboîter le pas. Ce préjugé intellectualiste a pour corollaire la conviction, originellement cartésienne, que seules des consciences individuelles peuvent concevoir et formuler des idées vraies». . Engagements. Editions Agone.

*

 L’AMOUR CACHE DE .

Les liens de François Hollande ne sont pas simplement des liens d’amour. Outre et Pierre Gattaz, il y a aussi des flirts dangereux avec des «faux mages» comme le qualifie le Canard Enchaîné du 5 février 2014. Jean Testanière, condamné à 2 ans de prison (dont un an ferme), est copain avec Michel Ferracci dont la compagne a prêté l’appartement aux deux tourtereaux François & Julie. Ce Jean était cogérant du sulfureux Cercle de Wagram où se rendait… Julie Gayet. «Son nom n’apparaît pas dans la procédure». En revanche celui de François Hollande…

Le Canard*

ETRE AIME.

J’ai beaucoup écrit ces derniers temps. Beaucoup, beaucoup de billets (doux). Et mes lecteurs et lectrices l’ont bien compris. Comme l’avait compris qui avait consigné cette maxime incontournable dans un de ses livres : «On écrit pour être aimé».

Amoureux sur cheval BiBi

4 Responses to Les Flèches (amoureuses) de BiBi.

  1. jostretto dit :

    joli billet
    « on écrit pour être aimé », c’est un effort d’écrire et aussi de vouloir être aimé.
    être aimé pour soi, sans qu’il y ait d’intérêt plus ou moins sordide,
    le rêve
    🙂

  2. Arthurin dit :

    «la croyance intellectualiste à la force intrinsèque des idées vraies»

    Les idées vraies (ou supposées telles, c’est à dire perçues comme subjectivement vraies, donc peut-être fausses, en vrai) peuvent ne pas être saisies immédiatement (ou pas du tout), ne pas être intéressantes ou comprises, ne pas illuminer la raison et ne pas donner envies qu’on les épousent ; c’est vrai.

    Cela ne signifie pas pour autant qu’elles ne possèdent pas de force intrinsèque ; toutes choses égales par ailleurs, elles balaieront les idées fausses.

    Il n’y a rien d’intellectualiste là dedans ; conséquemment présenter cela comme une croyance intellectualiste relève de la mauvaise foi ; le corollaire qui en découle est donc sujet à caution (d’ailleurs je dois être un peu abruti parce que je ne vois pas de liens entre les deux de toutes façon) ; non pas que l’affirmation « seules des consciences individuelles peuvent concevoir et formuler des idées vraies » soit vrai mais ce n’est pas ainsi qu’elle sera infirmée.

  3. BiBi dit :

    @Arthurin
    Ce qui m’interroge c’est le biais souvent pris pour expliquer les résistances à adhérer aux propositions de Gauche. Oui pourquoi les propositions avancées si justes soient-elles ne rencontrent pas l’adhésion populaire ? Il ne s’agit pour moi pas uniquement une question de temps, de cette attente indispensable qui verra un jour la vérité triompher.
    Cette croyance qu’à exposer, défendre ses idées par le prisme télévisuel, médiatique suffirait est un leurre. Qu’on se souvienne des gros % d’écoute de Georges Marchais alors que le PCF dégringolait dans le même temps.
    Ben oui, toujours surpris qu’à gauche on mise tant sur les apparitions audio-visuelles. Voilà ce que je peux te répondre sans approfondir.

  4. Arthurin dit :

    Salut BiBi,

    Encore une fois par tes questions anodines tu soulèves la poussière d’un vaste champ de réflexion.

    La première chose à considérer, je crois, est la domination des schémas sociétaux de droite (libéraux particulièrement), ce qui n’est pas en soi surprenant puisque ceux-ci sont inspirés de l’état de nature (une vision immuable de l’état de nature auquel l’humain serait soumis ontologiquement ; vision qu’il est inutile de réfuter).

    Ensuite considérons la domination effective de la droite (du libéralisme particulièrement) sur la société qui entretien sciemment l’hégémonie de ses propres schémas, on ne saurait le reprocher sans faire de tautologie.

    (je fais l’impasse sur les religions, je ne peux argumenter pour ou contre une vérité révélée mais il est certain que cela travaille la société et véhicule des concepts qui s’accordent plus ou moins avec les idéologies dominantes, ce qui les rends susceptibles de servir la classe dominante, notamment dans l’usage d’outils offerts par la cybernétique sociologique)

    AMHA il est indispensable de passer par un peu de métaphysique pour pouvoir dénoncer les mystifications idéologiques de la droite : si l’être humain est de toutes façon soumis à un état de nature où la raison du plus fort est toujours la meilleure, d’un biais ou d’un autre, toute idéologie de gauche devient caduque avant même son énoncé.

    Après deux siècles d’endoctrinement massif (je poses à 1792 la prise de conscience de classe des libéraux, déjà en position de force à ce moment là), le prolétariat est aux antipodes de ces questions, réduit à la survie, au pied de la pyramide de Maslow.

    On pourrait penser que c’est un élément (malheureusement) favorable pour adhérer à des propositions de gauche, ce serait exact de penser ainsi mais ce serait une erreur de croire que cet élément seul puisse suffire à déclencher l’adhésion ; comme on l’a vu, les idées vraies ne possèdent que la force de balayer les idées fausses (ssi le contexte le permet), pas de se révéler spontanément à l’esprit et déclencher leur acceptation systématique, audience audiovisuelle ou non, bien entendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *