Quelques lecteurs du Messager de Serge Dassault.

Serge Dassault est notre Messager.

Le Messager, du pôle Presse Alpes/Jura, fait partie de ces hebdos régionaux qui distillent des nouvelles proches d’un lectorat très diversifié. C’est le groupe du grand démocrate qui, via la Socpresse, est propriétaire de la totalité de l’hebdo haut-savoyard. Pêle-mêle, on y trouve des infos locales et régionales sur les deux Savoie. De la rubrique «Cinéma» au calendrier des manifestations de la semaine, peu de choses échappent aux correspondants du journal. Ce qui fait le délice de BiBi, c’est la sélection hebdomadaire des lettres de lecteurs dans le Forum, rubrique «C’est votre Avis». Le tri est évidemment très sélectif. Sur les 4 lettres de la semaine du 9 avril, 3 méritent le détour.
La première, de Jacqueline M., nous parle de la Turquie et d’anti-américanisme : «Obama ne pense qu’aux intérêts de son Pays (…) Bravo donc à Little Nikos pour sa fermeté».
La seconde prend position contre les Manifestations : «Cessons de prendre des gants avec ces gens-là et interdisons systématiquement les manifestations «pacifistes» qui ne sont que des prétextes pour les casseurs». Merci Marcel.
Enfin, troisième réaction, celle de Yves B., de : «Le Pays ne s’en sortira que lorsque les Français ne penseront plus à être assistés». BiBi rappelle à notre aimable lecteur que ces «assistés» (chômeurs mais pas fainéants) de Haute-Savoie ont dépassé le cap des 24000 le mois dernier (+ 3,6% sur un mois, + 45,8% sur un an) et que certains d’entre eux, les salariés de , occupent leur usine qui fabrique des pièces destinées à la production des Twingo.
Les messages du Messager de cette semaine sont parfaitement clairs : «Pas d’étrangers turcs, pas de manifs, pas d’assistés et des bravos pour Little Nikos».
Jacqueline, Yves et Marcel, c’est la France de Dassault : France profonde, France éternelle.

3 Responses to Quelques lecteurs du Messager de Serge Dassault.

  1. emachedé dit :

    de tels abus ne font que tirer sur la corde, et celle-ci va finir par lâcher.
    Quant aux apprentis journalistes qui cautionnent cela, même pour sauver leur travail, ils sont à mettre dans le même sac de collaborateurs pour une cause déjà perdue

  2. BiBi dit :

    T’as raison, Emachedé. C’est pour souligner ce foutoir que BiBi a pondu son dernier article en ligne : « Autruches : tête dans le sable ». BiBi y développe sa réponse au mieux.

  3. Milla dit :

    je pense que le problème est ailleurs, il y a une volonté de transparence par exemple dans le corps des étudiants journalistes… c’est dans cette portion qu’il faut voir le problème, je crois que c’est Philippe Cohen chez Marianne qui avait fait un billet a ce sujet ! Imaginez tous les journalistes recruté depus près de deux années a présent qui avaient cette idée de transparences mais que ne peuvent rien faire a cause de toute cette génération de malades aux postes cadres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *