Quarante cinq tours d’enfer.

Jeune adolescent, BiBi a vu son Inconscient colonisé par l’Amérique. Il en a réchappé mais ne regrette pas d’être passé par là. Comme dit l’autre, ce fut « son Destin ». Aujourd’hui, il se souvient en repassant ses refrains sur les sillons de sa mémoire. Il est donc retombé avec Georgie Fame, les , , , Elliott et les dans un semi-coma, entre… rage et romantisme.

3 Responses to Quarante cinq tours d’enfer.

  1. BiBi dit :

    Bon… d’accord, c’était Nineteen Sixty nine… 🙂

  2. toff de aix dit :

    magnifique tube que 1969…je me souviens en avoir fait une reprise, avec mon groupe de rock alternatif de l’époque, un vrai régal!!
    Bibi a(avait??) bon goût, bravo!

  3. ah, les stooges… Iggy ! Quel plaisir de les voir jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *