Les bons vieux 45 tours (français).

Au premier semestre 2008, il y eu 803000 disques vendus dans le monde. Le Vinyl qu’on donnait pour mort enregistrait alors une hausse de 77% pendant que le CD marquait le pas. Bien entendu, le Vinyl reste un produit désuet, mal distribué, à la qualité variable. Le chiffre de deux milliards de disques écoulés en 1978 ne sera plus jamais atteint.

Pour BiBi, le 45 tours et le 33 tours avaient une qualité de profondeur que le CD au laser d’aujourd’hui ne possède pas, support à la surface musicale bien trop lisse. C’est vrai qu’avec le Vinyl, il faut savoir régler l’installation de la platine, régler, nettoyer ses disques, se lever pour changer de face. C’est peu pratique mais l’écoute en est religieuse alors que pour un CD, l’attention est moins forte.

BiBi présente ici quelques 45 tours français qui ont fait son histoire ( pour les anglais – ça viendra plus tard) : , , l’indicatif de Campus de Michel Lancelot, , Jane Birkin, et Roger Mason.

12 Responses to Les bons vieux 45 tours (français).

  1. celeste dit :

    J’adore, c’est fou, j’aurais choisi les mêmes.
    Adamo, bien sûr. Tu te souviens de « Jérusalem », j’en avais des frissons
    « Requiem pour les millions d’âmes
    De ces enfants, ces femmes, ces hommes
    Tombés des deux côtés du drame
    Assez de sang, Salam, Shalom »

    Et Alain Barrière…. »Ma-a viiiiiiiiiie! »
    wouah!
    souvent encore elle traverse mes pensées, me semblant, avec le temps, de plus en plus juste (pourtant seulement quelques vers)
    et aussi « Elle était si jolie  »

    l’érotisme total, « Je t’aime moi non plus »…
    les slows…moi, fille j’espérais toujours le Prince Charmant, pas le boutonneux aux mains moites qui te marche sur les pieds en essayant de tripoter le haut des fesses.
    parfois j’avais de la chance, celui que j’avais choisi m’invitait, on se frottait l’un contre l’autre peut-être même que l’on s’embrassait et qu’à la fin du slows (des slows, les séries étaient interminables) on restait main dans la main.

    Campus avec Michel Lancelot que je me cachais pour écouter au lieu de faire mes devoirs.

    L’extraordinaire Lindbergh de Charlebois, cette manière de jouer avec les mots, cette liberté qui me rappelait celle de Pierrot le fou

    Comme ça, en instantané, je me souviens aussi de « No milk today », de « Rain and Tears »

    merci Bibi, maintenant j’ai des souvenirs plein les oreilles.

  2. Il me reste mon 1er 45 tours acheté par ma grand-mère… J’avais trouvé rigolo la couverture et désigné le précieux objet… C’était ce bon vieux dick national…

  3. Marie dit :

    j’aime beaucoup le charme désuet de ces vieilles pochettes !

  4. BiBi dit :

    C’est vrai, Marie, que ces pochettes sont incomparables et qu’elles font descendre la nostalgie à grande vitesse dans les cœurs.

  5. HUGO GUILBAUD dit :

    Je suis collectionneur de 45 tours depuis une quinzaine d’années voire plus. J’ai constaté surtout que la qualité de la fabrication des pochettes avait fortement varié au fil des années.

    Tous les 45 tours 4 titres des années 50 et 60 avaient des pochettes cartonnées qui tenaient la route. Les 45 tours des années 70 (Deux titres) avaient des pochettes en papier très légères.

    Dans les années 80, on trouvait à la fois des pochettes en papier très légères mais aussi des pochettes en papier à grain et ou cartonné.

    Dans les années 90, n’en parlons pas, les pochettes étaient à nouveau très légères. Le dernier vinyle que j’ai acheté en magasin à l’époque (« Only the very best » de Peter Kingssbery, début 93) possède une pochette très très légère qui est maintenant 23 ans plus tard complètement abîmée. Alors que mes 45 tours des années 60 (Même si aucun ne m’appartenait au départ n’étant pas né à l’époque), qui ont plus de 50 ans, possèdent en général des pochettes en bien meilleur état !

  6. BiBi dit :

    @Hugo
    Tout à fait exact. Non seulement le carton mais aussi l’excellence et la beauté dans le graphisme et les photos des pochettes. Je n’ai pas compté mes 45 tours, les ayant débusqué dans les années 70-75. Par la suite j’ai arrêté.

  7. HUGO GUILBAUD dit :

    C’est surtout dans les années 80 que le graphisme était horrible. Avec la mode fluo !!! Par exemple la pochette du 45 tours de Sheila « Jeanie » en 1983 où déjà la photo de Sheila n’est pas la plus belle (Contrairement à celle du 45 tours précédent « Tangue au » qui présente un élégant portrait d’elle signé Paolo Reversi). Sur « Jeanie » on la voit en blouson et jean ceinture de cuir noir, un tee-shirt rouge avec écrit « Heaven » en blanc.

    Mais le fluo : Sheila est écrit en grosses lettres capitales d’imprimerie jaunes fluo aux reflets bleus, tandis que Jeanie est écrit en grosses lettres capitales d’imprimerie bleu turquoise fluo au reflet noir. Horrible !

    Mais le pire c’est les 45 tours de Rose Laurens « Vivre » et « Mamy Yoko » qui présentent de vraies jolies photos « gâchées » par le graphisme.

    Celle de « Vivre » présente une photo du visage de Rose en gros plan et bien maquillée. Et finalement elle était plutôt jolie. Mais Rose Laurens est écrit en grosses lettres capitales d’imprimerie Jaunes fluo et « Vivre » en grosses lettres capitales d’imprimerie bleues violets fluo, horrible !

    Et celle de « Mamy Yoko » est encore pire, parce que la photo est vraiment belle. On voit Rose habillée en robe rouge (Et ses origines polonaises ressortent beaucoup sur cette photo) je trouve) devant un mur en parpaings blancs. Mais Rose Laurens est écrit en jaune fluo capitales d’imprimerie soulignées et « Mamy Yoko » en lettres capitales d’imprimerie noires sur fond jaune. Horrible quoi ! ça gâche vraiment la photo.

    Par contre, pour moi, une des plus belles photos de pochettes de 45 tours des années 80 est sans conteste celle de Julie Pietri « Eve, lève-toi ». Sur fond noir, on y voit Julie en chemise blanche et marcel noir, le visage légèrement penché et maquillé en bleu et le bras droit levé tenant, oh ! une cigarette !

    Julie Pietri est écrit en lettres capitales jaune d’imprimerie et « Eve lève-toi » en rose d’imprimerie. Mais rien de gênant. Le seul défaut de cette pochette est d’avoir mis un fond foncé derrière la photo d’une chanteuse brune !

    Sinon, moi, je regrette aussi les pochettes de 33 tours par rapport aux C.D.. Je suis né dans les années 80, je suis donc de la génération Dorothée. Et j’ai pratiquement tous ses 33 tours. Les pochettes de ses albums étaient très fournies. On y voyait généralement une grande photo d’elle avec derrière des dessins façon Bandes dessinées signés Lionel Gédébé, et du temps de Récré A2, une ou plusieurs caricatures d’elle signées du regretté Cabu (Paix à son âme…:(). Et les pochettes intérieures possédaient toutes les paroles des chansons généralement avec souvent des illustrations aussi de Gédébé et des caricatures de Cabu. Un de ses albums contenait carrément une planche d’autocollants avec des caricatures d’elle faites par Cabu !

    C’est normal il y avait beaucoup d’espace sur les pochettes 33 tours. Les pochettes d’albums CD se doivent d’être efficaces car l’espace est très réduit. Une très belle cependant, celle de l’album Raphaël « Caravane » ! Ne vous inquiétez pas pour la longueur, j’ai souvent tendance à rédiger long, surtout sur le sujet des disques qui sont ma passion !

  8. Jean Emmanuel dit :

    Entièrement d’accord sur les 45T des années 60, les 4 titres se sont les mieux…Beaucoup plus costaud

  9. BiBi dit :

    @Emmanuel
    Oui plus costaud. Ces pochettes même manipulées (et on les manipulait beaucoup pour les glisser sur la platine) tenaient le choc. Elles avaient aussi des dessins et une brillance très originale qu’on retrouvait pas toujours sur les 45 tours anglais avares en pochettes 4 titres. Il parait que de l’autre côté de l’Atlantique, New York, les vendeurs de disques vinyle se les arrachent.

  10. GUILBAUD Hugo dit :

    Oui, j’ai une centaine de 45 tours 4 titres au total, mais la chanteuse dont j’en ai le plus est certainement Sheila car j’ai les 23 45 tours 4 titres qu’elle a sortis de 1962 à 1970, et même le 45 tours 4 titres du chanteur Akim sur lequel elle chante en duo avec lui « Devant le juke-box » et sur la pochette duquel on voit également la photo de Sheila.

    J’adore la pochette du 45 tours « La famille » où on la voit portant des lunettes et faisant une grimace. Une idée de Jean-Marie Périer qui aimait la mettre dans des situations rigolotes pour les photos.

    D’ailleurs, sur les pochettes de ses premiers 45 tours 4 titres, son producteur Claude Carrère faisait toujours écrire à Sheila un petit mot au verso des pochettes, et ce, même jusqu’au milieu des années 70 à peu près. De quoi faire de ses 45 tours des pièces de collection !

  11. Jean Emmanuel dit :

    J’ai quasiment tout aussi de l’époque de Salut Les Copains…Pas l’intention de m’en séparer, je garde tout.

  12. BiBi dit :

    @jean_emmanuel
    Récemment à Vichy il y a eu une belle expo des photos de Jean-Marie Périer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *