Zagreb – O.Lyonnais : match truqué ou Miracle ?

A l’annonce de l’avalanche des sept buts lyonnais contre le Dinamo de , BiBi sauta de joie. Comme un enfant. Se souvenant des matches de Gerland où il admira le trio Chiesa-Di Nallo-Lacombe, BiBi était heureux pour cette équipe lyonnaise qualifiée pour les Huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Debout, bras levés, BiBi exulta sept fois. Ce n’est qu’une fois assis que la joie retomba et qu’à nouveau de bien mauvaises pensées assaillirent votre tenancier du Blog. Lui revint alors en mémoire sa fulgurante lecture du livre de , «Comment truquer un match de Foot?» aux Editions Florent Massot.

-Zagreb : un match truqué ?

Bien entendu, les preuves manquent et manqueront. Ce n’est pas avec , l’Intouchable de Zurich et son brave Toutou que l’on pourra avancer sur le Chemin de la Vérité (1). Il ne s’agira donc pour BiBi que d’écrire ici un Conte de Fée, une Fiction toute entière centrée autour d’un match hypothétiquement truqué. Avertissement donc : toutes ressemblances avec un match de l’Olympique Lyonnais se déplaçant à Zagreb et avec cette rencontre entre Amsterdam et le Real de Madrid le même jour, ne seraient que très pures coïncidences.

Relevons quand-même les extraits des compte-rendus de l’Equipe du jour :

1. A propos du gardien de but de l’équipe de Zagreb : «Dire que K. résume la faiblesse abyssale du Dinamo n’est pas un vain mot, il a presque été battu sur le moindre tir». Apprécions le «presque»!

2. A la 28 ième minute, L., l’arrière-central du Dinamo, pièce-maitresse défensive, reçoit son second carton jaune et se fait donc expulser. Son équipe jouera donc en infériorité numérique tout le reste du Match.

3. A Amsterdam, l’Ajax, en concurrence directe de l’Olympique Lyonnais, se plaint d’un trio arbitral portugais qui refuse deux buts à l’équipe. Le Real finira par gagner 3 buts à zéro.

Maintenant, admettons que vous soyez un Gros Bonnet d’Asie, continent où le jeu d’argent est roi. (Declan Hill : «Le jeu en Asie génère 450 milliards de dollars par an» page 72). Là-bas, vous faites partie des deux douzaines de bookmakers au niveau international. On vous appelle d’ailleurs «Super-agent» et non bookmaker car le métier de book est illégal et attire trop l’attention. Vous êtes basé à Hong-Kong, Bangkok, Johor Bahru en Malaisie, Taïwan ou Djakarta.

Vous pouvez truquer n’importe quel match, prendre des dispositions à l’insu même des dirigeants des équipes engagées tout là-bas en Europe. Oui, il est en votre pouvoir d’influer sur les résultats des matches sans que les Clubs concernés ne s’en doutent. Il vous suffit de déléguer un intermédiaire [Un coursier, souvent ancien joueur professionnel] qui aille voir un arrière central et ses coéquipiers (à Zagreb par exemple) et un trio d’arbitres résidant au Portugal. Avec les dédommagements mirifiques au bout de leurs chaussures à crampons (ou sifflets), qui pourrait refuser ces cadeaux tombés du Ciel asiatique ? Pas grand-monde dans le petit monde sportif. Alors, frottez-vous les mains ! Le tour (et le match avec) est joué !

Libération (4 septembre 2008) : «Manuel d’Anti-jeu à Singapour : Le livre de Declan Hill est un véritable manuel technico-tactique, essentiellement axé sur la défense – car la corruption consiste à encaisser des buts, pas à en marquer».

Declan Hill : «J’ai pu démontrer qu’il y avait une différence évidente dans le nombre de buts marqués dans les matchs truqués par rapport aux matchs honnêtes. Les matchs truqués ont en moyenne 20% de buts marqués en plus que les autres, mais la vraie clé pour reconnaître un match arrangé est d’examiner quand les buts sont marqués (…). Dans les trucages réussis, le score est atteint [à l’encontre de la croyance populaire qui dit qu’on attend les dernières minutes du match] bien avant les dix dernières minutes. En fait les joueurs essayent de l’arranger le plus tôt possible». A Zagreb, le match fut plié à la 76ième minute.

Les paris.

Declan Hill :  «En Asie, les parieurs ont une imagination sans fin. Dans le football, on peut parier sur l’équipe gagnate, le score, le premier but, le dernier but, le premier carton jaune, le joueur qui aura le carton rouge, le nombre de cartons jaunes dans le match, quand sera marqué le premier ou le dernier but (…) cependant, le jeu le plus aimé en Asie qui est pratiqué par le Asian Handicap, est le «Point Spread» dont l’idée est la suivante : le favori doit gagner le match par un certain nombre de buts d’écart»… Puis le journaliste canadien poursuit page 98 : «Il y a deux formes de paris qui sont particulièrement intéressants pour certains truqueurs qui sont : donner le score exact et le nombre total de buts».

Bah ! Oublions tout ça : le Football est un jeu merveilleux, la Champion’s League est une très belle manifestation sportive qui unit les peuples, Michel Platini veille au grain (et aux gains) et on peut croire l’ lorsqu’elle dit qu’elle est persuadée que le match OL-Zagreb n’a pas été truqué oubliant que les Organisateurs de paris truqués ont 10 ans d’avance sur les Polices nationales et internationales.


A la fin du match, les yeux de BiBi brillaient. Il était comme un enfant. Le journaliste de l’Equipe finissait ainsi son article sans aucune ironie sur la sensationnelle victoire des Lyonnais : «Les enfants ont raison de parfois croire au miracle». BiBi émerveillé ne releva même pas le très curieux : «parfois».

_____________________________________

(1). Devant les accusations de la Presse espagnole qui parle de match truqué, l’UEFA a… déjà répondu le soir même : Tout est OK ! Amen. Ben, oui, à quoi bon une enquête plus approfondie ?

3 Responses to Zagreb – O.Lyonnais : match truqué ou Miracle ?

  1. nathanael dit :

    J’ai pas pu attendre. Très bon billet, bien documenté. Putain de Tapie, on aurait pu garder le titre en 93 !!!

  2. BiBi dit :

    @nathanael
    ça va être très difficile de (re)gagner la Champion’s League… d’autant plus que, comme le dit Fillon, les caisses sont vides. Aussi payer les arbitres devient un vrai problème.

  3. de la mata jeanpaul dit :

    En Asie c’est super …on peut donc aussi parier à quelle moment après le match( heure,minute ), un joueur sautera à la gueule d’un journaliste qui raconte des conneries sur lui et son équipe…hé,hé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *