Le bilan du Mondial d’Afrique du Sud passé sous silence.

Qu’avons-nous entendu sur la Coupe du Monde 2010 en  ! Toutes les belles âmes ont applaudi à la nomination de ce pays africain. Aujourd’hui, à l’heure des bilans, on en dit, on en écrit beaucoup moins. Sauf sur le Blog à BiBi.

1. And the Winner is… . Ne soyons pas surpris : le seul vrai gagnant du Mondial d’Afsud, c’est cette footue qui a augmenté ses bénéfices de 50% par rapport à 2006, réussissant même à se faire exempter d’impôts sur l’ensemble de ses ventes. «Les privilèges que nous avons dû octroyer à la FIFA étaient tout simplement excessifs. Ils ont rendu impossible le moindre gain financier pour l’Afrique du Sud», admet aujourd’hui , porte-parole des autorités fiscales sud-africaines. «Excessifs» : quel joli mot !

2. L’Œuvre Suisse d’Entraide Ouvrière, ONG active, explique qu’«en juillet 2010, on dénombrait même une perte de 4,7 % d’emplois par rapport au même mois, en 2009»

3. Le Stade Green Point, situé au Cap a coûté près de 400 millions d’euros. Il est aujourd’hui au bord de la faillite.

4. , ancien troisième ligne, reconverti en directeur exécutif du Consortium Sail/Stade de France lâche : «Nous avons fait de graves erreurs dans l’estimation des coûts et dans les prévisions de bénéfices qu’aurait pu générer ce stade».

5. Tromperie… sur les Éléphants blancs : Sur les dix stades de la Coupe du monde, trois sont ce qu’on appelle des «éléphants blancs». Ces stades trop grands et trop onéreux pour pouvoir être utilisés après le Mondial sans générer de coûts supplémentaires.

6. Enfin, les dépenses en vue du Mondial auraient permis de construire des maisons pour 2,4 millions de personnes, parmi les 12 millions qui, en Afrique du Sud, cherchent toujours un toit.

7. Les contribuables français, eux aussi, auraient beaucoup à se plaindre. Certes, le Scandale Annecy 2018 (20 millions d’euros jetés à la poubelle) est moindre mais, à l’heure du bilan, ce sont les mêmes requins qui montrent les dents et qui survivront au Naufrage annoncé (par BiBi).

Merci à Marie Bender pour avoir signalé à BiBi la source (Avenir Net)

One Response to Le bilan du Mondial d’Afrique du Sud passé sous silence.

  1. Bonjour,

    En écho à l’actualité malheureusement trop fréquente des sportifs contrôlés positifs, je vous propose un petit article que vous pouvez diffuser librement sur tous vos supports (lettre, site, blog, page Facebook). Il s’agit de présenter un mini site qui permet aux sportifs de se positionner sur la question du dopage : soit on se protège, soit on choisi les excuses.
    Je pense que cette initiative va aider (avec l’aide de votre relais médiatique) à faire bouger les consciences, à protéger concrètement beaucoup de sportifs et aider les spectateurs à décrypter les excuses des sportifs.

    Merci d’avance pour votre aide 🙂

    Bien sportivement,
    Dorian Martinez

    Fondateur de SPORT Protect
    d.martinez@sport-protect.fr

    Vous n’en avez pas marre des excuses des sportifs contrôlés positifs ?

    Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, les contrôles antidopage « attrapent » une grande majorité de sportifs qui n’avaient pas l’intention de se doper (automédication, erreur de prescription, complément alimentaires, etc.) alors que les tricheurs « bien avertis » passent très souvent à travers les mailles du filet !
    
    Vous me direz alors qu’il est tout à fait normal que les sportifs présentent des excuses aux média…
    
    C’était possible tant que la liste des interdictions servait de seul élément de prévention à l’égard des sportifs. C’était catastrophique. Mais aujourd’hui, les choses ont évolué et il est tout à fait possible de se soigner et de s’alimenter sans risque de dopage. Il suffit d’ouvrir un compte SPORT Protect !
    
    Nous avons donc créé ce petit site afin que les acteurs du sport arrêtent de se cacher derrière des grandes théorie et des beaux discours. Il nous faut du concret ! C’est pourquoi, j’incite tous les sportifs, journalistes, commentateurs et décideurs à se positionner clairement face à ces excuses. Tout comme les sportifs, grâce à SPORT Protect vous pouvez vérifier très facilement le statut d’un produit et, ainsi, juger de la pertinence des excuses qui vous sont régulièrement servies…
    
    Le deal est très simple, le voici :
    
    – Soit on se protège et on n’accepte de ne plus se cacher derrière des excuses bidons.
    
    – Soit on ne se protège pas et alors on continue à « pleurer » devant les média son innocence…
    
    Des teams, des fédérations, des professionnels de santé, des centres de formation ont déjà choisi de s’équiper d’un compte SPORT Protect afin de se protéger de ce « dopage par inadvertance » qui brouille le message et décrédibilise la lutte antidopage dans son ensemble.
    
    Grâce au site « Choisis Ton Camp » http://www.choisistoncamp.net , aujourd’hui, le choix est facile à faire !
    
    Alors prenez la bonne décision. La balle est dans votre camp 🙂
    
    Bien sportivement,

    Dorian Martinez
    Fondateur de SPORT Protect
    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *