Football : commentaires sur le… Commentaire.

En regardant Lyon-Bordeaux sur , BiBi s’est demandé pourquoi les retransmissions sportives avaient besoin d’un commentaire pour accompagner son regard sur l’écran.

Souvenirs de radio.

Ses souvenirs d’enfant sont rattachés à une position couchée, oreilles sur les haut-parleurs du Normende, un des premiers couplés Radio/UKW/électrophone. Les commentaires d’alors étaient sans image. Les propos assénés étaient éclairants, pertinents et savants. Ils transmettaient une Culture loin de l’Analphabétisme des Supporters de la Tribune Boulogne, ils transmettaient un Savoir sans le Voir, ils remplissaient notre Imaginaire en dessinant un Réel presque aussi vrai que celui du Spectateur du Stade.

Téléspectateur enchaîné.

Avec le(s) Commentaire(s) d’aujourd’hui, il s’agit, pour les Direction des Chaines, de justifier auprès du client l’achat coûteux du Spectacle proposé. Ces Porteurs de Paroles tentent de nous convaincre que ce qui est présenté est unique, exceptionnel. Pression des Patrons oblige.

Tout à fait, Thierry.

Longtemps, l’hégémonie fut totale avec Thierry Roland. Devant les matches pas toujours sublimes, on lui fabriqua une légende avec son compère « Jean Mimi », on se gaussa de leurs Blagues de maternelle, on s’amusa à leurs chansonnettes ringardes vendues en produits dérivés etc. Le duo permettait d’éluder l’ennui de matches soporifiques. A défaut de belles actions, on avait droit à des dialogues historiques et à une déperdition simultanée dans la Connaissance du Jeu. Les publicitaires le savent bien : il n’y a pas que l’image qui compte pour le téléspectateur lambda. Il y faut une Légende.

Grandes et petites coupures.

Imaginons une coupure du son du Poste TV. Nous voilà trépignant, maudissant à qui mieux-mieux cette Technicité et cette Perte (alors que l’image, elle, n’a pas disparu). Comment expliquer cette grogne brutale  si ce n’est que la rupture du Son serait – hypothèse – une équivalence de l’arrêt brutal de la Complainte maternelle, de l’Histoire racontée au Petit Enfant Merveilleux que nous ne cessons jamais d’être. Mmmhhh : ça vous berce, ça vous materne, c’est chaud, c’est bon ce Ronron.

Et quand ça manque, il y a comme la réminiscence et le retour de nos trépignements et colères (enfantines).

Comment se taire ?

Les Commentaires s’uniformisent : ton éructant sur de soi-disant « belles » phases de jeu, montée en octave et en décibels pour trois fois rien, assommants « Oh », « Ah », les « formidable, prodigieux, magique etc », superlatifs servis pour les ignares que nous persisterions à être. Sur , franche Rigolade toutes les cinq secondes agrémentée d’une pseudo-réflexion soporifique et peu critique sur le Jeu etc.

Faire autrement ?

Parler autrement ? Sortir de la Voix Unique, du Sens obligatoire de l’Uniformité ? N’y aurait-il rien à entendre, à attendre d’autre ? Car c’est toujours ça qui manque dans ce Poste où l’on nous cause : le choix, le multiple, la démocratie.

Bon c’est vrai : ce sont des rêves.Parce que la Télé, elle, s’en contrebalance de chercher, d’innover, d’inventer.
L’ami de Sarko, ce cher Patron , il s’en fout de la Poésie sonore, de la Petite Musique de Nuit et de Mozart, il n’entend que les cris de la Bourse et les bruits des petites bulles de Coca-Cola.

La Mort.
Dire que BiBi va mourir dans trente ou quarante ans et qu’en fond et tréfonds sonore, il y aura toujours un ersatz de Thierry, un Jean Michel, un Jean-Pierre ou encore une blague de Paga. Oui, au final, c’est ça le plus triste, le plus atterrant, le plus terrible.

9 Responses to Football : commentaires sur le… Commentaire.

  1. cricriB dit :

    dans le procès à faire aux commentaires de foot, je pense que Charles Bietry, l’omnipotent directeur des sports de Canal + de 1984 à 1998 est l’accusé idéal (sourires).
    Il a érigé à partir de 1984 le match de foot en spectacle en lui rajoutant moult caméras et « bonus ». C’est lui et ses réalisateurs qui ont mis en place à cette époque cette façon si particulière de filmer au plus près, délaissant l’aspect tactique cher aux fans (la fameuse vue d’en haut). Cette technique a ensuite été reprise par l’ensemble des télés.

    Il instaure également à partir de 1984 un commentaire en lien avec ces « nouvelles » images. Plus « US », plus « spectacle » effectivement, l’information passe alors au second plan et pour toujours plus de « fun », on inventera même, peu après, la querelle « OM-PSG » qui permettra de rajouter une tension dramatique dans le spectacle.

    A l’époque, c’était vachement moderne. 🙂 Aujourd’hui, on regrette presque de ne pas revenir aux fondamentaux.

  2. celeste dit :

    Oui, ces jacassements continuels, ce vocabulaire sportif exagéré, artificiel.

    Sauf circonstances exceptionnelles, Celeste ne regarde pas les matchs de foot.

    Mais elle aime le silence, le bruissement des feuilles, quelques notes de musique au loin, les chants des oiseaux, des rires…

  3. BiBi dit :

    @Cricri Je pense que cette logique de Spectacularisation s’est fondée sur une logique de Starisation : louanges accordées au joueur via des caméras en priorité braquées sur lui (aux dépens de l’action collective dans laquelle il s’inscrit).
    D’ailleurs le cadrage est souvent tel qu’on ignore l’espace des passes possibles lorsqu’un joueur en délivre une. A la TV, on ne découvre le destinataire de la passe qu’après que le joueur la lui ait adressée. C’est par exemple en cela que la Culture foot s’est dégradée. C’est aussi cette façon de filmer (on ne le dit pas) qui explique l’apparition du phénomène Supporter (pour ce dernier, l’important dans le Foot, c’est la « gagne » pas l’intelligence à l’oeuvre dans le jeu etc)
    Bien entendu, cette tendance à la Spectacularisation s’est accentuée via des hommes aux postes-clés (Charles Bietry, Jean Paul Jaud etc) et via des tendances du commentaire à faire « vivre » la tension des matches (voix pointues, cris d’extase, montée vocale en puissance à propos de tout et de n’importe quoi – écoutez attentivement les commentateurs C+).
    Ce qui est « drôle » c’est que ces questions n’interessent pas grand-monde (sauf Cri-Cri et BiBi :-))

    @ Céleste. Si BiBi était aux manettes, il n’hésiterait pas à introduire les silences, les bruissement des foules ( on verrait qu’en Angleterre, la foule ne s’extasie pas de la même façon qu’en France par exemple), quelques notes de musique au plus près, les chants des supporters (parfois) et le gazouillis des arbitres dans la bande-son des matches. Mais hélas, BiBi n’st pas aux manettes 🙂
    On verrait aussi – pour les dénoncer – les drapeaux avec croix gammées que les retransmissions TV de l’UEFA et TF1 ignorent (vus il y a deux ans – via la TV suisse – ces drapeaux immondes derrière les buts de Santiago Bernabeu).
    Ce qui est moins « drôle », c’est que cela n’interesse que Céleste, Cri-Cri et BiBi.

  4. lila dit :

    et pour tout l’equipe algérien je vous slut et je vous dit qu’on vous fait confiance et qu’on vous aime bq vive l’algérie biha bawladha b l’equipe nta3ha en et fiere de vous bizou en vous aime

  5. DSyple dit :

    C dommage on n’a une équipe pourtant avec tout type de joueur
    des joueurs qui ont été oublier aussi non c dur

  6. lila dit :

    franchement l’équipe algérien c la hante je vous jure que c la hante

  7. bouche dit :

    j’en veux au journal l’equique d’avoir foutue la merde. Merci à eux d’avoir déstabilisé l’équipe de france, à vouloir détruire l’entréneur ils ont crée une bombe à retardement. Est-ce que le jeu en valait la chandelle ? Le prix du plus mauvais commentateur est décerné à Bixente Lizarazu. Depuis le début de la coupe du monde il a fait que des commentaires négatif à croire que sa jalousie la détruit au fait si il n’aime pas les négro il faut qu’il le crie haut et fort.. une personne écoeuré par les commentaires racistes qu’elle a entendu.. ou est l’espris de la liberté égalité fraternité. Depuis le coupe du monde j’ai découvert une france raciste et je n’aime pas du tout cella. Et on nous parle de diversité que du bla bla bla………

  8. valerie dit :

    La France raciste, ce n’est pas nouveau.
    ça ne m’étonne pas beaucoup, moi.
    Même dans les campagnes, le fn monte, monte
    Je n’ai pas du tout suivi la coupe du monde, et vu tout ce que j’en ai lu, aucun regret…
    Les drapeaux nazis dans les stades
    Les sites fachos aussi
    Quelle complaisance étrange…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *