Exclusif : ZIZOU remet les crampons !

Zizou, un Bleu en rouge

On savait ZiZou amoureux du . Il y a quelques années, il prospecta la région lémanique pour s’y installer mais en vain. Il n’a pas encore trouvé une demeure pour les premiers jours du reste de sa vie. Bien copain avec la famille Riboud qui fait boire son champagne et ses eaux d’ à tous les assoiffés de la Richesse, il était à nouveau sur les rives d’ – comme souvent pendant les vacances scolaires de ses enfants.
Nous sommes en plein week-end du Masters d’Evian, le tournoi de féminin le plus doté et le plus attractif du Monde qui fête cette année son quinzième anniversaire. Pendant trois jours ensoleillés, sur les hauteurs d’Evian, face à Lausanne, les télévisions retransmettent des images en haut et en couleurs. Zizou a choisi ce vendredi 24 juillet, premier jour de la compétition, pour organiser son match de bienfaisance au profit de son Association ELA qui aide des enfants handicapés et malades. Il y avait foule au petit stade de Camille Fournier (près de 2000 spectateurs, français, suisses, japonais, britanniques et italiens) et l’entrée était libre. Lorsqu’il réapparut, sortant du tunnel grillagé en short et maillot rouge, l’instant fut bien évidemment très émouvant.


L’atmosphère était bon enfant et les rires fusaient aux grimaces de tout de rouge vêtu ( Notre Ch’ti sera avec Enzo , Guy Forget, père et fils, Boghossian, Richard Dutruel, le fils Riboud dans l’équipe des Rouges). En face, il y a l’équipe des Caddies, toute en bleu, avec les joueuses de golf à peine remises de leur dure journée de compétition mais aussi David , , Abdel et Mademoiselle Ochoa.
La rencontre ne fut qu’un prétexte pour l’Association ELA. Le score fut de parité (8-8) et à chaque but, comme le veulent les Organisateurs, 500 euros sont versés dans les caisses. Il a fallu y rajouter un… essai de  rugby puisque cinq minutes avant la fin de la rencontre, on laissa le ballon de football sur la touche et on se lança dans la mêlée avec un ballon ovale. Le public fut aux anges lorsque Zidane – qui ne marqua pas en match – fit un « sensationnel » slalom.
BiBi remarqua la folie furieuse qui s’empara de tous les enfants (et de leurs parents) sitôt sifflée la fin du match, tout ce beau monde se ruant sur l’Idole pour quémander un précieux autographe. Dany Boone ne joua qu’une mi-temps et perdit souvent le Nord. Lizarazu fut égal à lui-même, c’est-à-dire moyen. Boghossian s’était un peu empâté mais David Ginola, tempes grises naissantes, y alla de son but. Quant à Enzo, fils de son père, il aura de la peine à suivre ses traces mais son numéro Treize lui portera peut-être bonheur. Le fiston de Bixente semble, lui, plus doué. A la mi-temps, BiBi reconnut qui remit un maillot des Verts à Mademoiselle Ochoa. Un brin de nostalgie traversa le corps et l’esprit de BiBi qui se souvint de l’épopée de 76 et de l’atmosphère de folie dans les populaires de .
Zidane rechaussant les crampons est resté affûté. Il gratifia le public de sa célèbre roulette, fit des passes instantanées toujours judicieuses, sua beaucoup… à cause du soleil et emporta beaucoup d’applaudissements.
Ce fut une belle journée ensoleillée qui donna soif… d’Evian.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *