Le grave péché de Nicolas.

Que n’a-t-on entendu pour renvoyer les pratiquants de l’Islam vers leur sphère privée ! Et je te cause des prières dans la rue, et je t’assomme avec le port du voile et je dois te faire ôter le foulard et je stoppe la construction des mosquées. Par contre, bizarrement, très bizarrement,  le principe de est passé sous silence dès que nous accostons les rivages du catholicisme.

Tout dernièrement, l’anonyme député UMP, , sénateur de Haute-Savoie ( il tenta de faire invalider le PACS, il signa une pétition contre l’homoparentalité) veut se faire un nom via son soutien à l’enseignement privé, majoritairement catholique, puisqu’il a déposé en sa faveur un amendement qui prévoit 250 postes supplémentaires. Alors que l’Etat ne cesse de rétrécir la part du budget alloué à l’Education Nationale sous prétexte d’un besoin urgent de réduction des finances publiques, notre charitable député ne trouve pas mieux que d’offrir 4 millions d’euros à l’enseignement privé.

Bon Dieu, se dit BiBi, 4 millions d’euros au moment même où l’on supprime les postes dans les établissements publics.

Rappelons, chiffres à l’appui, que sur les 16000 postes supprimés en cette année 2011, seuls 1633 concernent le privé. L’enseignement privé représente aujourd’hui prés de 20% des élèves. Selon la règle traditionnelle (revendiquée par l’enseignement catholique et concédée en 1985) il lui appartient de prendre une part de suppression à cette même hauteur. En acceptant cette logique, plus de 3400 postes devraient logiquement lui être retirés.

Certes Dieu y reconnaîtra les siens mais en attendant, notre Chouchou qui préfère le curé à l’Instituteur, a une nouvelle fois gravement péché. Et cela justifie donc cette Prière-BiBi pour la laïcité.

Source : Journal du Droit des Jeunes (janvier 2011).

6 Responses to Le grave péché de Nicolas.

  1. Tony dit :

    Et oui Bibi, le problème c’est la logique économique…
    Un élève du Privé coûte moins cher qu’un élève du Public, pour un résultat de meilleure qualité.
    Depuis + de 50 ans aucun ministre n’a pu manager l’Education Nationale et Jospin a lancé la « sous-traitance ».
    Aucun chef d’établissement privé ne se fait d’illusion : l’Etat sous-traite la scolarité dans des établissements où l’on peut trouver des classes de 32 élèves quand ses fonctionnaires se mettent en grève à partir de 25…

    C’est juste économique…
    Quand Air France n’a plus réussi à gérer les bagagistes, ils ont sous-traité. Là c’est pareil.

  2. Salut Bibi,
    Je suis outré qu’un député puisse défendre le subventionnement de l’enseignement privée au mépris de l’enseignement public qui souffre de très sévère coupe de son budget.

    Néanmoins, je ne suis pas certain que cela remette en cause le principe de laïcité. Je crois que ce principe peut se résumer par la séparation entre l’Eglise et l’Etat. En d’autre terme entre pouvoir temporel et pouvoir spirituel, qui se traduit par une sécularisation des Institutions. Les croyances religieuses sont de facto limitées à la sphère privée.

    Mais cela ne signifie pas que l’Etat s’arroge le droit d’étouffer ou de contrôler toutes croyances religieuses. L’Etat ne se prononce pas sur les questions métaphysiques, pas plus en faveur de l’athéisme que d’une quelconque religion ou secte. En vertu de la liberté de penser et de la tolérance, l’Etat tolère l’existence de communautés religieuses en son sein.

    Le cas limite pausé par l’Islam serait l’hypothèse ou des représentants du monde musulman tenteraient de constituer un parti politique fondé sur leur religion. La volonté ainsi affichée par une religion de prendre part au débat public, voir au processus décisionnaire, constituerait une remise en cause évidente du principe de laïcité.

    Les écoles privées catholique dans la mesure où elles respectent les normes d’enseignement imposées par l’Etat sont susceptibles d’être subventionnées. Il serait bien intolérant que de vouloir empêcher cela.

    Lui de duo d’idée
    http://duodidees.wordpress.com/

  3. BiBi dit :

    @Lui de Duo D’Idées

    Il n’est pas question d’être intolérant et d’empêcher le subventionnement des écoles privées. C’est justement à partir du principe de laïcité que je m’interroge sur les positions de Monsieur Carle.

    Pour poursuivre plus avant, je m’interroge sur ce que notre Chouchou caractérise comme « laïcité positive » et j’essaye de voir ce qui se cache derrière ce concept bâtard : lire http://bit.ly/c3h1Lw

  4. GdeC dit :

    @bibi : désolé de jouer les trolls mais je n’ai pas trouvé ton adresse mail…

    Tu étais au courant de ça ?

    je n’en reviens toujours pas;.. c’est honteux et indigne…

    http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/02/16/tests-osseux-sur-jeunes-mineurs-une-indignite-nationale/

    Branle-bas de combat !

  5. GdeC dit :

    Il est effectivement des évidences et des informations qu’il est utile de rappel, en termes de laïcité à géométrie variable… Il est ainsi intéressant de rappeler au bon souvenir de sarkozy/le Pen la verrue du concordat Alsace/Moselle….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *