Deux ans de blog : BiBi arrête tout.

BiBi se dit qu’arrivé à 615 articles et deux années de blog, il est temps pour lui de stopper toutes les Machines. Il arrête son blog dès aujourd’hui et demande aux lecteurs de prendre date, eux aussi.

Lorsque BiBi démarra son blog, il ne se doutait pas que le temps passerait si vite.

Deux ans et 615 articles mis en ligne.

Heureusement qu’il rédigeait vite (mais pas à-la-va-vite), heureusement qu’il ne s’est pas embarrassé de trop de questions et encombré de trop d’enjolivures pour écrire ! BiBi était cependant loin de penser que faire tourner quotidiennement la Machine psychique et aiguiser son regard jusqu’à l’exacerbation, le conduirait à l’exaspération.

Et à une fatigue généralisée.

C’est qu’on ne s’immerge pas impunément dans l’analyse du Monde. On sème mais les semailles ne vous rendent pas l’espoir escompté. Tu dois choisir, tu dois renoncer. Aucune place pour un compromis, pour un choix médian : ou la Vie dans le Réel ou la Catastrophe dans le Virtuel.

Tu dois compter avec ta fatigue généralisée, avec (surtout) l’impatience justifiée de tes proches, tu dois faire taire tous les malentendus et t’abriter des orages de plus en plus nombreux. Car au plus près, les ouragans se multiplient ; au plus serré, arrive le temps de la Casse et des cassures. Faut que tu fasses gaffe, BiBi, ça pourrait mal finir.

L’idée d’un Arrêt définitif parut alors comme la seule issue possible : quitter la table et le clavier, abandonner l’écran qui fait écran, partir retrouver l’air iodé, parcourir d’autres plages, en finir avec ces pages, « aller par la Nature comme avec une Femme » (Rimbaud). Faire du Neuf. Bricoler ailleurs. Se refaire de fond en comble et marcher en partage.

C’est qu’en ce bas Monde, il y a tant d’autres choses à faire. Et si cette Vie est Une, elle est encore divisible. Deux années pour ce blog arrivé à terme, ce n’est déjà pas si mal. Juste que BiBi est poussé Ailleurs aIlleurs aiLleurs ailLeurs aillEurs ailleUrs ailleuRs ailleurS. Un AILLEURS divisible en plus d’attentions à l’autre, en voyages qui régénèrent ( ils pensent à l’Iran mais ce sera probablement la Syrie, ils pensent aussi à la Réunion, à l’Argentine, au Pérou). Constat implacable : le Temps lui devient une denrée de plus en plus rare.

BiBi est triste. Triste pour celles, pour ceux qui l’ont suivi aimablement. Triste comme il l’était à la fin des colonies de vacances lorsqu’il voyait Bénédicte ou Dolorès s’éloigner à jamais. Il voudrait saluer son lectorat un par un, une par une, il voudrait prendre congé sans esbroufe, ne pas trop s’attarder, ne pas larmoyer. Il aimerait écrire une dernière fois sur l’exaltation des Rencontres, demander Pardon aux Offensés, dire la bienveillance à ses amis lointains et rire (quand même) avec les imbéciles qu’il a croisés.

Il s’entend dire tristement et définitivement : « Merci à tous maisdeux ans, ça suffit. Aujourd’hui, j’arrête »

____________________________________________________________

11 Responses to Deux ans de blog : BiBi arrête tout.

  1. poisson dit :

    Bonne idée ! Ca nous fera des vacances.

  2. Zgur dit :

    On est quel jour déjà ?

    Bien essayé Bibi.

    Réquisition !

    Mwarf !

    Zgur

  3. valerie dit :

    Si c’est pour vivre plus et voyager, nous ne t’en voudrons pas, bien au contraire mais tu vas nous manquer. C’est bien de tourner des pages aussi pour vivre une nouvelle histoire de son existence.

    Si ton blog reste, je finirai mes lectures et j’aurai l’impression que tu es encore un peu là. Je conserve ton mail dans mes adresses précieuses.
    Qui sait, peut-être un jour, reviendras-tu pour nous narrer tes voyages?
    Qu’une bonne brise te pousse dans des navigations passionnantes!
    Je t’embrasse.

    Je me serais bien planquée dans ta valise mais j’ai à faire ici et il vaut mieux s’alléger pour voyager. A BIBIbises

  4. nicocerise dit :

    Ne pas avoir attendu minuit pour écrire le billet, quelle conscience professionnelle.

  5. Je te comprends et ressens la même lassitude que toi mais comme il se trouve qu’au Village nous oeuvrons en collectivité, j’ai évité l’abandon.

    J’espère toutefois que de temps à autres tu viendras nous rédiger quelques bons billets dont tu as le secret.

    C’est dommage que tu quittes la scène alors que tant d’autres qui n’ont rien à dire restent fermement présents.

    Le monde est mal foutu !

    En plus, et je te jure qu’il s’agit d’une coïncidence, je t’avais mis en lien sur mon billet de demain.

    Ta blogroll représente, selon moi, ce qui se fait de mieux sur le Net en ce moment. Peut-être quelques oublis mais une liste de favoris qui tient vraiment la route.

    Good luck Bibi !

    Je te dédie mon billet sarcastique de demain déjà rédigé depuis 2 jours.

  6. Au fait j’espère que tu comprendras mon clin d’oeil du commentaire précédent…
    J’ai bien saisi qu’on était le 1er avril…

    Hé hé !

  7. celeste dit :

    Le web sans Bibi? ce serait comme une soupe sans moustache ou un baiser sans sel 🙂

  8. nini37 dit :

    Mais c’est vrai, on est le 1er Avril.

    Tu nous racontes des bêtises……..

    Je sais que tu n’arrêteras pas.

    Bisous et reste avec nous
    Nicole

  9. aliciabx dit :

    Plein de bonnes choses pour toi, Bibi, dans ta nouvelle vie.
    Mais je sais que nous retrouverons ailleurs bien plus tard.
    Sois heureux.
    Amitiés.

  10. valerie dit :

    Pff!

  11. valerie dit :

    Oumpf!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *