Songe d’une Nuit d’Hiver.

«Pléthore de souvenirs : des Lieux surgissent, se confondent. Oh, très bien de rester accroché aux lieux mais faire attention de ne pas s’y laisser enfermer. tout à coup. Visions d’un séjour antérieur. «Oui, rester, rester, rester un Exilé de l’Intérieur. Se promener sur les Ponts Saint-Charles des Cinq continents. Rester un Bohémien de Bohême sur les routes du Monde».

Habitant au bord d’un Lac, on pourrait croire que je pratique la Navigation intérieure. Mais non, j’exècre la Voile. Ici, les Marins d’eau douce et leurs Chris-craft ont une sale gueule. Et pourtant la Voile m’importe, plutôt le mot, oui, le mot voile qui m’enrobe de ses atours, qui glisse sur ma peau et bat à tous les vents. C’est de voile de Chine, de voilage, de l’étoffe légère, du maillage des mots volants dont je veux parler.

Les bateaux à voile, je les laisse couler ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *